1 milliard de $ pour faire avancer la recherche sur l’intelligence artificielle

Plusieurs grands noms de la Silicon Valley vont rassembler 1 milliard de dollars afin de financer le groupe de recherche à but non lucratif Open AI, qui cherche a l’intention de développer des projets autour de l’intelligence artificielle avec un « impact positif pour l’humain« .

Elon Musk, fondateur de Tesla et SpaceX, Sam Altman de Y Combinator, le co-fondateur de Linkedin Reid Hoffmann, et Peter Thiel de Paypal ont annoncé leur participation à cette initiative, entre autres. « Il est difficile de comprendre comment une IA dun niveau intellectuel d’un humain va pouvoir bénéficier à la société, et il est tout aussi difficile d’imaginer à quel point cela pourrait être néfaste la société si l’IA était mise au point ou utilisé à mauvais escient« .

Les investisseurs dans l’OpenAI se sont engagés à rassembler la somme symbolique d’1 milliard de $, mais ne comptent dépenser qu’une petite partie de cet argent dans les années à venir. La plupart des participants au projet sont les mêmes scientifiques et investisseurs qui avaient signé la lettre ouverte contre les armes autonomes, pour exprimer publiquement leur inquiétude sur les risques que l’intelligence artificielle puisse un jour prendre le dessus sur l’homme si elle était mal gérée.

Bien que les débouchés d’une telle entreprise soient encore flous, l’objectif est clair : préparer un terrain propice au développement et à la régulation des intelligences artificielles dans le futur pour la sécurité de l’homme. Le groupe de recherche veut être prêt quand le niveau d’une IA aura atteint celui d’un humain.

Ne nous trompons pas de combat et n’oublions pas qu’une intelligence artificielle sera toujours programmée par l’homme, dans un certain but. C’est de cet objectif et donc de l’homme ou de l’organisation à l’initiative d’une IA, dont il faudra se méfier, car ils pourraient être altruistes ou dans certains cas (espérons-les rares…), malveillants.


Laisser un commentaire

  1. Abaca3333

    L'intelligence est l'ensemble des facultés mentales permettant de comprendre les choses et les faits, de découvrir les relations entre elles et d'aboutir à la connaissance conceptuelle et rationnelle (par opposition à la sensation et à l'intuition).
    Elle permet de comprendre et de s'adapter à des situations nouvelles et peut en ce sens être également définie comme la faculté d'adaptation. L'intelligence peut être également perçue comme la capacité à traiter l'information pour atteindre ses objectifs, en dépensant le moins de ressources possible.

    Le terme est dérivé du latin intelligentĭa, « faculté de comprendre », dont le préfixe ĭnter- (« entre »), et le radical legĕre (« choisir, cueillir ») ou ligāre (« lier ») suggèrent essentiellement l'aptitude à lier des éléments entre eux.

    L'intelligence pratique est la capacité d'agir de manière adaptée aux situations.
    La compréhension ne peut se concevoir sans un système de codification diversifié.
    On aboutit donc à l’intelligence conceptuelle, inséparable d'une maîtrise du langage (et donc des « mots ») permettant le raisonnement complexe ; le raisonnement étant l’opération mentale d’analyse permettant d'établir les relations entre les éléments.
    Enfin, et à ce même niveau, l'objet de l'intelligence est la connaissance conceptuelle et rationnelle.
    Source WIKIPEDIA.

    Question :
    Est-ce que les machines pourront sortir de leurs schémas intellectuels prédéfinis par l'homme et se reconfigurer pour s'adapter à un nouveau type de problème ?
    Exemple : si un robot sait tricoter et qu'il devient nécessaire de savoir jouer aux échecs pour pouvoir terminer son pull-over, est-ce qu'il pourra le faire ?
    Est-ce qu'il pourra identifier cette nouvelle nécessité ?
    Est-ce qu'il saura acquérir cette nouvelle connaissance ?
    Est-ce qu'il saura l'utiliser pour atteindre son premier objectif ?
    ...