Le 2Seas pour la lutte anti-drogue et la surveillance des eaux

Le 2Seas est un drone fabriqué pour la surveillance au dessus des eaux, pour la lutte contre la pêche illégale et contre le transport de drogues par bateaux. Le premier vol a eu lieu le mois dernier et la voie semble libre pour la mise en circulation de cet appareil autonome.

Ce bi-moteur d’une envergure de quatre mètres a fait ses premiers essais au-dessus de la Manche et de la mer du Nord. Il devrait être utilisés par les garde-côtes anglais, néerlandais, belges et français.

C’est le descendant direct du SULSA (Southampton University Laser Sintered Aircraft), premier drone fabriqué à partir d’éléments imprimés en 3D. Plus petit (1,5 mètres d’envergure), le SULSA avait pris son envol en août 2011.

humanoides_fr_2seas_drone_sulsa

Cet UAV attira l’attention de certains élus de l’Union Européenne qui commissionnèrent les ingénieurs en aéronautique de l’Université de Southampton (UK) pour développer le 2Seas, le premier drone pour la surveillance imprimé en 3D.

L’équipe de Jim Scanlan et d’Andy Keane a conçu un modèle autonome à essence, capable d’effectuer des missions de surveillance pendant plus de cinq heures à 100 km/h et en ne consommant que 7 litres pour 100 kilomètres.

Cette fois, l’appareil n’est pas totalement fabriqué à partir d’éléments imprimés en 3D. Les ailes et le fuselage étant trop volumineux et donc trop longs à produire avec les imprimantes 3D actuelles, il n’y a que le coeur de l’appareil, son réservoir et des pièces du moteur qui soient imprimés en 3D. Les ailes et le fuselage sont en fibre de carbone.

L’intérieur du drone a été imprimé en 3D à partir d’un motif copiant celui du bombardier bimoteur britannique des années 1930, le Vickers Wellington. Apparemment, ce motif renforcerait de façon étonnante la structure de l’aéronef.

humanoides_fr_2seas_drone_sulsa_vol

Après une série de tests poussés, ce drone pourra servir à partir de 2015.

Ce projet baptisé 3i – Integrated Coastal Zone Management via Increased situational awareness through innovations on Unmanned Aircraft Systems – a été soutenu par la Communauté Européenne à hauteur de 1,8 millions d’euros. Pour la France, les partenaires étaient, entre autres, l’ENSTA Bretagne, Telecom Bretagne, Deev Interaction et le Technopôle Brest-Iroise.


Laisser un commentaire