5 questions à… NCCR Robotics

H+ : Qui êtes-vous / quel est votre rôle et que fait votre société ?

NCCR Robotics : Je m’appelle Linda Seward, je travaille en tant qu’agent de communication pour NCCR Robotics, pour National Centre of Competence in Research (Pôle de Recherche National) un programme financé par le gouvernement fédéral suisse et qui rassemble des laboratoires robotiques de quatre universités suisses qui travaillent en collaboration dans les domaines de la robotique portative, des robots de recherche et de sauvetage et, des robots en utilisés comme outils pédagogiques.

 

NCCR à Innorobo

 

H+ : Quel(le) robot / solution robotique poussez-vous en particulier sur INNOROBO 2015 ?

NCCR Robotics : Nous sommes venus avec notre organisation faîtière « Swiss Robotics ». Cela signifie qu’en plus de présenter quelques projets du NCCR, nous avons aussi quelques start-up suisses avec nous. Cette année nous  sommes accompagnés de Bestmile, qui développe des véhicules autonomes pour les transports publics; Rovenso, avec leur véhicule télécommandé très maniable; Coppella robotics, qui promeut une plateforme de simulation robotique et ecoRobotix dont le robot agricole réduit les coûts financiers et environnementaux agricoles.

 

Les solutions automatisées du NCCR

 

H+ : Quels sont les défis à venir pour votre société dans les prochain(es) mois/années ?

NCCR Robotics : NCCR Robotics est actif depuis 2010 et l’une de nos mission est de créer un impact durable dans l’univers de la robotique en Suisse. En dehors de la recherche, une grande partie de notre mission consiste aussi à améliorer la perception du public à propos de l’utilisation des robots pour des missions de recherches et de sauvetage et en tant qu’appareils d’assistance pour les handicapés, et pour distancer les entreprises dérivées et les startup. Nous avons « Swiss Robotics » comme moyen de soutenir les startup suisses et nous sponsorisons jusqu’à trois entreprises dérivées par année grâce à notre programme de recherche.

 

Une navette automatique du NCCR pour bientôt ?

 

H+ : L’expérience utilisateur est la quête ultime de tout constructeur de robots. Que mettez-vous en œuvre pour l’améliorer ?

NCCR Robotics : Des tests, des tests et encore des tests ! L’une de nos initiatives les plus importantes est l’évènement Cybathlon, qui est un tournoi pour les athlètes handicapés qui utilisent des technologies d’assistance robotisées. Ce tournoi, qui aura lieu en octobre 2016, est dû à l’initiative de notre co-directeur Robert Riener. L’idée est d’associer les utilisateurs finaux, le secteur de l’industrie et le monde académique afin de créer des robots qui ne sont pas uniquement des merveilles d’ingénierie mais des machines principalement conçues pour aider les utilisateurs à accomplir des tâches quotidiennes.

 

NCCR dans le salon de la robotique

 

H+ : Quelle est la dernière technologie ou découverte ou startup qui vous a le plus marqué cette année ?

NCCR Robotics : Pour moi, l’une des choses les plus impressionnantes que j’ai vu est le projet e-dura qui a été publié en janvier cette année par trois groupes qui travaillent au sein du NCCR sous la direction du professeur Stéphanie Lacour. L’e-dure est un implant mou et étirable qui est placé directement sous la membrane extérieure de la moelle épinière, la dure-mère, qui permet de rétablir les fonctions électriques chez les patients victimes d’un lésion de la moelle épinière. Jusqu’ici les tests ont été concluants sur des animaux et ceux-ci ont pu remarcher en quelques semaines. Je suis très excitée à l’idée que je puisse vivre assez longtemps pour voir des personnes paralysées remarcher.


Laisser un commentaire