YuMi, le robot collaboratif d’ABB se la joue grand maître de l’origami !

Le robot collaboratif d'ABB YuMi sait plier des avions en papier

ABB est à la pointe de la technologie et tient à nous le faire savoir. Et pas n’importe comment ! L’entreprise excelle dans l’Art de montrer ses robots dans des situations originales. Pour la promotion de son robot YuMi, ABB ne déroge pas à la règle.

Le tout premier modèle de « véritable » robot collaboratif, ces robots capables de réagir au contact d’un obstacle et a fortiori d’un humain, n’est pas seulement un fidèle collègue de travail. Après avoir percé les secrets du sabre japonais, ABB a fait de YuMi un grand maître de l’origami ! YuMi a été programmé pour concevoir des avions en papier, démonstration.

A noter qu’ABB sera présent sur le Salon Industrie de Villepinte ainsi qu’au Mach 2016, à Birmigham. Forts de ses 250 000 robots vendus dans le monde, le groupe helvético-suédois poursuit son expansion et en profitera pour présenter son tout dernier modèle de robot gros porteur. Le Salon Industrie se tiendra entre le 4 et le 8 avril. Le Stand ABB se trouvera au village « Impression 3D », l’un des trois villages de ce salon (les autres étant dédiés à la Stratégie et développement des entreprises et aux startups). Neuf parcours technologiques seront organisés, dont un, consacré spécifiquement à la robotique.


Laisser un commentaire

  1. Lefrancq philippe

    Le robot est là pour soulager le travail pénible et répétitif, dans le maraichage il manque 20.000 emplois en France pour cause de pénibilité et au Maghreb avec un coût de main d'œuvre bas ils sont demandeur de robot pour d'autres raisons
    Le robot est une aide pour l'humain

  2. Seb

    Un chose est sûre, Yumi est nul en aérodynamique, il manque le coup d'œil final de l'Homme qui fait les derniers réglages. Bientôt les robots feront des rêves...
    Dans les années 50 on se disait que la robotique permettrait aux humains de se débarrasser des tâches ingrates et pénibles. C'est parfois le cas. Pourtant les industriels ne calculent pas ainsi, ils songent rentabilité et non humanité. La robotique nous a principalement débarrassés d'une chose: nos emplois. Pour sûr j'admire la prouesse qui a mon sens n'a rien de vraiment exceptionnel mais je pense qu'au delà du progrès technique on doit prioriser l'Homme.