Nexar, l’application pour noter les mauvais conducteurs

nexar-dashcam-app-2016

Avec Nexar, dites adieu aux éternels constats d’accidents sur les bords de routes. Cette appli vidéo enregistre le comportement des conducteurs et signale les mauvaises conduites grâce aux algorithmes et au machine vision.

Nexar ou la bonne conduite à tout prix

La compagnie américaine a un objectif, un seul : équiper toutes les voitures de la planète de dashcams. Une dashcam, c’est une caméra intégrée au véhicule. Très populaire en Russie, s’équiper d’une dashcam est devenu en à peine quelques mois un véritable phénomène de masse. Le But ? Surveiller son véhicule lorsque l’on s’absente et posséder des images pour prouver les torts. La pratique s’est considérablement répandue dans ce pays où la fraude aux assurances est devenue monnaie courante. A tel point que de nombreuses personnes en viennent à se jeter volontairement sur le capot des voitures en pleine course pour pouvoir accuser le conducteur de mauvaise conduite et empocher un précieux pactole.

Aux Etats-Unis, les conducteurs sont autrement plus respectueux du code de la route. Et pourtant, c’est là-bas et non en Russie que la société Nexar a vu le jour. Car les américains sont des férus d’applications de notation en tout genre. A présent, tout se note sur internet. Il existe des applications pour tout et n’importe quoi. De la très controversée People qui proposait de noter ses amis et qui a vite dû abandonner face à la fronde qu’elle a provoquée, aux sites de réservation d’hôtel, en passant par le cinéma avec sens critique et les produits de grande distribution avec une foultitude d’applications nutritives, tout passe au crible de l’internaute.

Une levée à 10 millions de dollars

Avis aux conducteurs les plus colériques, à tout ceux qui n’en peuvent plus de supporter la mauvaise conduite des automobilistes, cette application est votre remède. La start-up israélo-américaine Nexar propose la première application de notation des conducteurs. Pour le faire, elle mobilise toute une série de technologies, de l’intelligence artificielle à la vision par ordinateur en passant par la connectivité mobile. Le trafic routier est particulièrement difficile à surveiller et contrôler, du moins pour un ordinateur. Il y a des dizaines d’éléments qui entrent dans la boucle : les voitures, les panneaux, les lignes blanches (ou jaunes en l’occurrence). Et autant de propriétés physiques : couleur, vitesse, accélération… Aussi, pour identifier et analyser toutes ces informations en temps réel, il est nécessaire de déployer une technologie variée et efficace.

Et pour cela, elle vient tout juste de lever 10 millions de dollars supplémentaires. Son application dashcam est sortie l’année dernière et ses utilisateurs ont déjà enregistré plus de 5 millions de miles de trafic routier à travers San Francisco, New York et Tel-Aviv. L’entreprise a mis au point un algorithme spécifique à partir des données concernant plus de 7 millions de véhicules. Son objectif a été de les analyser et d’en identifier des schémas récurrents pour affiner son IA.

Une appli au potentiel considérable

Très simplement cette appli permet à votre smartphone de lire les plaques d’immatriculation des véhicules et calculer leur vitesse, leur trajectoire et leur position. Grâce à ce positionnement, elle peut comparer le comportement du véhicule de devant avec le comportement normal et légal dans la zone concernée. Elle pourra ainsi vous signaler si une voiture vous double à une vitesse au-delà de la vitesse autorisée, par exemple.

Mais la compagnie ne s’arrête pas là. Ce qui fait sa différence c’est son système globalisé. Car chacun des incidents ou accidents perçus par une caméra Nexar sera repertorié sur un réseau central qui traitera toutes les données et créera un système de notation. Si l’appli peut soulever certaines interrogations au regard du droit et de la vie privée, il ne fait aucun doute pour ses créateurs qu’elle pourra rapidement se développer aux Etats-Unis : « il n’y pas vraiment d’obstacles juridiques à ce que Nexar fait aux Etats-Unis » explique Eran Shir, co-fondateur de la société, « si vous conduisez à côté de moi et que vous êtes un dangereux pilote, il est normal que je veuille en être informé pour me préparer en conséquence« . Plutôt que d’inquiéter, ce nouveau service soulagera de nombreux conducteurs d’un poids certain. Tel est le principe qui dirige l’entreprise.

Objectif : ficher 100% des automobilistes

D’ailleurs, elle est très confiante. Peu importe que les gens redoutent que leur vie privée soit violée, selon eux, il suffirait qu’un seul pour-cent des automobilistes américains s’équipe de l’application pour qu’en un mois, les 99 autres pourcents soient profilés par le programme. Que le vouliez ou non, vous serez fichés et notés… Et cela ne dérange aucunement ses créateurs puisqu’ils estiment qu’il s’agit « d’un service à la communauté, que vous soyez mauvais conducteur ou non« .

Car l’idée, c’est que lorsque l’appli détecte un mauvais comportement chez un conducteur, elle envoie un signal lumineux rouge aux automobilistes qui auraient de nouveau affaire à lui. Grâce au crowd-sourcing, la compagnie espère créer un réseau de notation généralisé qui couvre la majorité sinon la totalité des véhicules en circulation. Son vrai atout sur les autres applications de notation, c’est que le processus d’évaluation se fait de façon objective et chiffrée par l’intelligence artificielle de Nexar. Exit les crises de colère démesurées ou les fausses critiques achetées par un hôtel en quête de clients.

Un modèle économique controversé

L’application est évidemment gratuite. Le modèle économique de l’entreprise est tout autre. Elle cherche à vendre le système aux assurances et aux entreprises automobiles qui s’accumulent aux Etats-Unis. Lyft, Uber et les compagnies de transport se multiplient grâce au numérique et à la connectivité. Son fonds de commerce, ce sera donc de proposer une solution pour réduire les frais d’assurance. Pourquoi un très bon conducteur aurait-il à payer autant qu’un mauvais ? C’est le crédo de Nexar qui prétend pouvoir épargner aux assurances jusqu’à 125$ de couverture pour chaque bon conducteur.

Mais selon eux, cette invention ne bénéficie pas qu’aux compagnies d’assurances. Les automobilistes eux-mêmes auraient beaucoup à y gagner. En appuyant sur l’écran ou en prononçant les mots « Hey Nexar », le logiciel se met automatiquement à enregistrer la séquence vidéo. Aussi, si vous êtes confrontés à un incident routier, vous pouvez enregistrer les images pour vous en servir comme preuve de bonne foi et vous éviter d’interminables procès. L’appli ne se contente pas que du « négatif », en traitant toutes ses données, elle devrait pouvoir informer les automobilistes des bandes de route particulièrement dangereuses, où un nombre anormalement élevé d’accidents auraient été enregistrés. En croisant les informations, elle pourra même recommander la vitesse idéale pour passer tel virage sans problèmes.


Laisser un commentaire