Asimo : une nouvelle version présentée aux Etats-Unis

Asimo est l’un des humanoïdes les plus avancés au monde. Le 15 avril 2014, Honda a présenté en avant-première pour les Etats-Unis, la toute dernière version de son robot dans un talk-show matinal américain « LIVE with Kelly and Michael » diffusé sur la chaîne câblée KABC-TV. Pendant quelques minutes, Asimo a pu montrer les progrès effectués depuis 2011, date de sa version précédente.

L’une des principales innovations technologiques de cette nouvelle génération d’Asimo est qu’il est désormais capable de modifier sa trajectoire tout en marchant, contrairement aux robots d’anciennes générations contraints de stopper leur marche avant d’effectuer une rotation sur place. De même, il lui est possible de détecter les mouvements des objets, ainsi que leur trajectoire. Il est aussi capable de monter et descendre des escaliers, reconnaître des visages, comprendre la parole humaine, analyser son environnement, garder son équilibre sur des surfaces mouvantes, sauter à cloche pied, courir, etc. Ce résultat est le fruit de 30 années de recherche chez son fabricant Honda…

Asimo de Honda dans sa sixième version

Une longue lignée de robots Asimo

Asimo est l’acronyme de Advanced Step in Innovative MObility, prononcé « ashimo » en japonais. Honda a commencé à fabriquer des prototypes à partir de 1986. A cette époque, la série de prototype ne s’appelle pas encore Asimo mais « E0 », « E1 », … jusqu’à « E6 ». Le robot n’a pas encore de bras ni véritablement de corps ; il ressemble plutôt à un cube monté sur deux espèces de jambes mécaniques dont chaque pas prenait environ 15 secondes. Il s’agissait d’une plateforme pour la recherche avant tout, qui devait permettre aux laboratoires de robotique de travailler sur la reproduction de la marche humaine. Avec le temps, Honda a amélioré sa plateforme et en plus de se focaliser sur la mécatronique du robot, une brique important a été ajoutée en 2000 : l’intelligence artificielle.

A partir des années 2000, le premier robot humanoïde Asimo prend forme. Le robot ne pèse plus 150 kg comme dans sa version « E6 » sortie en 1993, mais 52 kilos, grâce à un corps constitué d’un alliage de magnésium recouvert par une résine en plastique. Il embarque dans son dos, tel un sac à dos, l’ordinateur lui permettant de calculer ses mouvements et de répondre aux événements extérieurs.

2004, deuxième version d’Asimo avec une IA améliorée et la capacité de se déplacer à 3 km/h. Vient la troisième génération un an plus tard, en 2005, avec de nouvelles capacité d’interaction avec le monde extérieur et la possiblité de courir à 6 km/h. La quatrième version sort en 2007 et en 2011, la cinquième et dernière version que l’on connaissait jusqu’à aujourd’hui : 130 cm de hauteur pour 48 kilos et une vitesse de pointe égale à 9 km/h.

Les degrés de liberté, ou la capacité à effectuer des mouvements avec ses membres dans l’espace, ont également évolué au fil du temps. Ils sont passés de 6 pour le prototype E0 (soit trois degrés par jambe) à 57 degrés pour l’Asimo de 5ème génération.

Place à la 6ème génération d’Asimo

Mardi 15 avril 2014, Asimo 6 a donc été présenté aux téléspectateurs américains. Les ingénieurs du groupe japonais reviennent sur le devant de la scène avec un robot ayant une apparence toujours plus humaine et des gestes encore plus fluides qu’avant.

Asimo dans l'émission de TV américaine

Avec son allure d’enfant cosmonaute, il court, saute, danse, monte les escaliers ou sert à boire… « Bonjour New York, merci d’être venus aujourd’hui ! ». Pour l’occasion, les ingénieurs du groupe japonais ont enregistré la voix d’un garçon de 16 ans, mais c’est Asimo qui prononce ces mots. Sa batterie au lithium située au niveau de son ventre lui donne environ 40 minutes d’autonomie avec un rechargement.

Pour cette nouvelle sortie, Honda dit avoir beaucoup travaillé sur l’équilibre et la stabilité d’Asimo (qui n’étaient pas encore au point à en voir cette vidéo). Pour le prouver mardi, le robot saute à pieds joints ou à cloche-pied, tape dans un ballon, danse en bougeant les jambes et les bras presque en rythme…

Asimo est également pourvu de mains à cinq doigts, c’est important de le souligner. Asimo serre la main, « parle » en langue des signes américaine ou japonaise, et sait également vous servir à boire. Démonstration sur une table où une bouteille rigide et un gobelet en carton plus fragile attendent le robot. Il prend doucement la bouteille d’une main, dévisse de l’autre le bouchon qu’il repose sur la table, avant de saisir le gobelet en carton et d’y verser le contenu de la bouteille, du jus d’orange. Le secret : une caméra cachée derrière la visière de son casque et des capteurs dans les doigts. Les données collectées sont évaluées en temps réel « pour ne pas faire tomber ou écraser le gobelet », explique aux journalistes Satoshi Shigemi, l’un des ingénieurs en chef de Honda dans le domaine de la robotique.

Futur robot d’assistance

L’essentiel du système informatique est camouflé dans une sorte de sac à dos à l’arrière du robot. D’après Honda, l’apparence d’Asimo est censée faciliter son acceptation par le public. Sa petite taille ne le rend pas inquiétant et le met à la hauteur d’une personne coincée dans un lit ou un fauteuil roulant.

Asimo sert un verre à boire

L’idée en effet est qu’il serve aux personnes ayant besoin d’assistance. « Il y aura un futur où Asimo pourra s’occuper de personnes âgées », envisage par exemple Satoshi Shigemi. Il pourra les guider dans des gares ou des aéroports, les aider à prendre leurs médicaments. Mais cela n’est pas pour tout de suite. La démonstration de mercredi était largement pré-programmée. Pour servir au grand public, Asimo doit apprendre à opérer en terrain réel. « Plutôt que d’avoir les gens qui s’adaptent à Asimo, on a besoin qu’Asimo s’adapte aux gens », souligne Satoshi Shigemi.

Le « défi » est d’arriver à ce que le robot soit capable de « distinguer les mouvements » des personnes, pour comprendre ce qui se passe et avoir « des actions et des comportements qui s’adaptent à la situation » : par exemple, savoir si un individu qui s’approche veut interagir avec lui, ou si au contraire il doit s’écarter. Satoshi Shigemi reconnaît que s’il faut que le robot soit capable de s’adapter à n’importe quelle situation et n’importe quel environnement, cela prendra du temps. Mais cette durée pourrait se réduire à quelques années « si on restreint l’utilisation du robot à certaines fonctions » ou si on sait ce que les personnes avec lesquelles il doit interagir recherchent, pour jouer les réceptionnistes par exemple.

Robot humanoide Asimo du japonais Honda


Laisser un commentaire

  1. tetraclik

    bonjour
    je m'appel christophe et je suis tetraplegique vivant a domicile
    je suis très interessé par la domotique et l'aide technologique en générale , je voudrai savoir dans combien de temps asimo sera en vente en france et a quel prix
    cordialement
    christophe

  2. tetraclik

    bonjour
    je m'appel christophe et je suis tetraplegique vivant a domicile
    je suis très interessé par la domotique et l'aide technololique engénérale , je voudrai savoir dans combien de temps asimo sera en vente en france et a quel prix
    cordialement
    christophe

  3. kuessi Celestin affanou

    c'est fantastique