SoftBank investit dans les robots-aspirateurs d’iRobot

softbank-irobot-uber

Selon l’agence Bloomberg, SoftBank Group a investi dans la société américaine iRobot, fabricant des robots-aspirateurs Roomba.

Plus rien n’arrête Softbank ! Le géant japonais des télécommunications passerait-il pour de bon à la domotique ? SoftBank Robotics aurait en tout cas pris un peu moins de 5% d’iRobot. Rappelons au passage qu’iRobot n’est autre que le leader mondial des ventes d’aspirateurs-robots.

On ignore pour l’heure si cet investissement a été fait directement par SoftBank ou via le fonds SoftBank Vision Fund dans lequel sont impliquées diverses entreprises au côté de SoftBank Group et du fonds souverain saoudien. Le SoftBank Vision Fund a levé 93 milliards de dollars pour offrir des facilités financières à des sociétés des secteurs des technologies.

Dans le même temps, iRobot avait annoncé fin juillet avoir racheté l’entreprise française Robopolis. Le prix de l’opération s’élève à 143 millions de dollars. Présent dans onze pays, Robopolis se présente comme le plus grand distributeur de robots domestiques et fournisseurs de services en Europe, avec l’exclusivité de la distribution des produits iRobot dans sept pays.

 

irobot-softbank-aspirateur-1

Initialement actif dans les télécoms et les services en ligne, SoftBank a décidé d’élargir de façon conséquente son portefeuille. Le groupe a notamment racheté le concepteur de microprocesseurs britannique ARM et a pris des parts dans le géant des processeurs graphiques américain Nvidia.

Connu pour avoir absorbé le fabricant de robots français Aldebaran, SoftBank a également mis la main sur la firme américaine Boston Dynamics, spécialiste des robots géants en forme d’animaux capables d’intervenir sur des terrains hostiles comme les champs de bataille. L’accélération de ces investissements n’est pas étonnant lorsque l’on sait que le PDG Masayoshi Son est convaincu que les robots sont l’avenir de l’homme.

uber-softbank-masayoshison-2

Mais ce n’est pas tout. L’illustre magnat de Softbank pourrait aussi investir plusieurs milliards dans Uber. Déjà actionnaire de plusieurs groupes de VTC, le géant japonais pourrait monter au capital de la plateforme californienne. Ce qui pourrait sortir Uber de l’impasse, actuellement confronté à des résultats en baisse et à la montée en puissance de la concurrence. Sans oublier les derniers scandales, notamment sexuels, qui ont poussé plusieurs de ses cadres dirigeants et son PDG Travis Kalanickvers vers la sortie. Pour l’heure, les deux sociétés discutent encore des détails de l’opération.


Laisser un commentaire