ATLAS réussit un salto arrière historique

Le robot Atlas fait un salto arrière

Une nouvelle vidéo fait trembler le web depuis la semaine dernière… ATLAS, le robot humanoïde le plus abouti de la société Boston Dynamics, sait désormais faire des salto arrière. Retour sur les performances incroyables de cet humanoïde hors du commun.

Si chez certains robots la stabilité s’ébranle là où la marche commence, ATLAS a dépassé ce stade depuis bien longtemps. Souvent comparé (à tort) à Terminator, la créature de Boston Dynamics sait marcher, sauter, porter des charges, projeter un bloc de béton et, depuis la semaine dernière, faire un backflip. Postée sur Youtube jeudi 16 novembre, la vidéo fait déjà près de 10 millions de vues après seulement 4 jours en ligne. Un record pour la spin-off du MIT – créée en 1992 afin de développer des robots inspirés du monde animal, – et pour le secteur de la robotique en général.

Une figure acrobatique inédite

Jamais on avait vu un robot humanoïde effectuer un tel geste technique. Qui plus est, un géant d’1 mètre 50 pour 75 kilos. Dans cette vidéo on y voit ATLAS sauter entre plusieurs caisses en bois, d’une manière aérienne, faire un demi-tour sur lui-même et, réaliser ce salto arrière qui fait tant parler de lui depuis.

Une telle figure acrobatique sous-entend une maîtrise mécanique et logicielle hors du commun. Bien évidemment, ce salto a été exécuté dans un environnement contrôlé avec des paramètres connus et est difficilement réalisable dans un contexte autre qu’un laboratoire d’essais. Mais pour combien de temps ? Boston Dynamics va vite, et leur prochain exploit arrivera probablement courant 2018.

les robots n’étaient pas des humanoïdes. Aujourd’hui, nous vivons à une époque où les robots humanoïdes sont apparemment aussi agiles que nous. Alors, à quoi seront-ils utilisés? Il est temps de sortir le pop-corn.

La vedette de la DARPA a bien évolué

Les performances d’ATLAS n’ont cessé d’évoluer depuis sa première apparition en 2012, lorsque le prototype s’appelait encore PETMAN. Chaque année, les internautes ont pu suivre les progrès du robot bipède en vidéo, du lancer d’un bloc de béton, aux différentes balades en forêt, jusqu’à cette fameuse vidéo tournée l’hiver 2016 où ATLAS s’autorisait une sortie hors piste dans un environnement enneigé.

En 2015, la compétition internationale DARPA Robotics Challenge révélait au monde entier les capacités étonnantes de ce robot. Bien qu’aucune équipe utilisant le prototype ATLAS n’ait remporté les phases finales de ce concours, les difficultés rencontrées lors des différentes épreuves ont permis à Boston Dynamics d’améliorer leur super humanoïde et de présenter cet acrobate du futur.

Que ce soit à travers ses vidéos sur internet attendues par tous les passionnés de robotique que par ses changements de propriétaire, BD ne quitte jamais le devant de la scène robotique. En effet, en 2013 Google rachetait la société de Boston, qui était par la suite rattachée au conglomérat Alphabet en 2015. Mais très vite, BD est mis à l’écart à cause de ses projets liés au domaine militaire et faute de rentabilité immédiate. En juin 2017, Alphabet revend cette pépite au japonais SoftBank Group, qui continue sa stratégie d’investissements dans le domaine de la robotique après avoir racheté la société française Aldebaran Robotics en 2015.

Jusqu’où ATLAS ira en termes de performances et quand d’autres robots humanoïdes arriveront-ils à ce niveau d’agilité ? Un certain nombre d’industriels et de laboratoires de recherche doivent être en train de se poser quelques questions cette semaine.


Laisser un commentaire