Atlas V : Décollage de la première fusée partiellement imprimée en 3D

La fusée Atlas V imprimée en 3D

Le 22 mars, une fusée en partie constituée de composants imprimés en 3D et transportant un cargo Cygnus a décollé depuis la station de l’Air Force de Cape Canaveral en Floride, en direction de la Station Spatiale Internationale (ISS).

A l’origine de ce projet, la United Launch Alliance, une joint-venture formée en 2006 par Boeing et Lockheed Martin. Ce partenariat associe les deux types de lanceurs les plus utilisés du secteur, les modèles Atlas de Lockheed et les Delta de Boeing, qui comptabilisent plus de 1300 lancements à leur actif. Cette entreprise développe des lanceurs non récupérables (EELV) à destination des agences du gouvernement américain comme la NASA et l’US Airforce. La famille de fusées Atlas V connaît notamment un taux de réussite de lancement de 100%.

On savait le lanceur Atlas V capable de lancer des fusées, mais des fusées imprimées en 3D, c’est une première ! Certains composants -pas tous- ont été réalisés par impression 3D en thermoplastique ULTEM 9085, un matériau particulièrement robuste. Grâce à l’imprimante Fortus 900mc 3D de Stratasys, le nombre de pièces constituant l’assemblage du Système de Contrôle Environnemental a été considérablement diminué, passant de 140 à 16 pièces seulement !

L’impression 3D présente un sérieux avantage sur la conception de pièces complexes, et diminuant drastiquement les coûts de production, qui auraient été réduits de 57% pour ce composant. des pratiques qui économiserait un million de dollars par an à l’ULA. Le Système de Contrôle Environnemental a un rôle crucial. Lors du lancement de la fusée, c’est à travers ces tuyaux que l’air naviguent pour refroidir les composants sensibles.

atlas v rocket 3d ula

Pour le compte de la NASA, le cargo Cygnus d’Orbital ATK avait pour mission de transporter 3600 kg de ravitaillements à destination de l’ISS. Il est arrivé à bon port le 26 mars. Un cargo Cygnus avait déjà apporté un système d’impression 3D à bord de l’ISS pour permettre aux astronautes de reproduire rapidement et facilement les pièces nécessaires à leurs missions.


Si jamais vous aviez l’âme d’un astronaute et que vous étiez prêt à imprimer votre propre fusée, vous pouvez visiter la page de l’ULA dédiée à cet effet.


Laisser un commentaire