Avis aux voleurs de cuivre : des drones pourraient bien leur jouer des tours

Avertissement en bas d’un poteau de télécommunications en Allemagne : « Attention – marquage invisible. L’ADN artificiel sert à identifier le coupable et rend invendable le matériel volé. » Voilà ce qu’on peut lire depuis hier sur certains relais téléphoniques de l’opérateur allemand Deutsche Telekom.

La firme allemande a passé un contrat avec deux entreprises privées pour taguer les câbles téléphoniques grâce à des drones. La recrudescence des vols de câbles pour leur teneur en cuivre a poussé le géant allemand à prendre des mesures drastiques.

humanoides_fr_Deutsche_Telekom_drones_lignes_1

Le déploiement de ce marquage artificiel a débuté près de Kremmen, ville située dans l’état de Brandebourg.

ATG Sitec GmbH est spécialisée dans la sécurité et AirRotorMedia dans les systèmes de drones. Pour sécuriser les lignes téléphoniques, les deux entreprises ont développé des quadricoptères pouvant embarquer un instrument de marquage au bout d’une sangle et déposer une signalisation sur les câbles.

humanoides_fr_Deutsche_Telekom_drones_lignes_2

L’Allemagne a très vite compris les avantages que représentent les drones pour la surveillance aérienne de manifestations ou des biens publics. Depuis 2008, les policiers allemands se sont équipés d’appareils aériens autonomes pour filmer les hooligans dans les stades de football. Dernièrement, c’est la Deutsche Bahn qui les utilise pour surveiller ses voies ferrées. Le concept est en train de passer la frontière comme le montre cette récente proposition d’un élu de la ville de Marseille.

humanoides_fr_Deutsche_Telekom_drones_lignes_5

humanoides_fr_Deutsche_Telekom_drones_lignes_3


Laisser un commentaire