Barack Obama : "Les robots ne peuvent pas construire une route"

A une semaine d’intervalle, les présidents M. François Hollande et M. Barack Obama se sont exprimés au sujet de l’industrie dans leurs pays et ont notamment parlé des robots. Mais le premier les a défendu tandis que l’américain a émis quelques réserves. Qui l’eut cru ?

Jeudi 12 septembre était un grand jour pour François Hollande. Il annonçait un grand plan de réindustrialisation pour la France. Encensés par les uns, critiqués par les autres, ces 34 plans imaginés par MM. Hollande et Montebourg ne sont pas à prendre à la légère. Il s’agit d’un projet comme jamais la France ne s’en était doté. C’est la première fois qu’une volonté de remettre au premier plan notre industrie si florissante par le passé est aussi clairement affichée.

Evidemment que c’est un pari sur l’avenir. Evidemment que les résultats ne se produiront pas dès demain. Mais c’est un beau cadeau que fait la France aux industriels. A eux de relever le défi maintenant !

Dans un tout autre registre, Barack Obama a été interviewé dans l’émission This Week de la chaîne TV ABC, à propos de l’économie américaine, des infrastructures et des nouvelles technologies. Il a notamment évoqué la question des robots.

Enormément de choses se passent sur les places de marché. Mais si nous avons des politiques d’aide pour que nos enfants soient formés sur des emplois plus qualifiés, que nous avons des politiques de reconstruction de nos infrastructures, car les robots ne peuvent pas construire une route. Et nous avons besoin de nouveaux ports, un meilleur réseau électrique, si nous investissons dans la recherche et le développement pour qu’ils restent ici, si nous allégeons les taxes des entreprises qui investissent aux Etats-Unis, tout cela va participer à l’amélioration du pays. Cela ne résoudra pas tous les problèmes économiques, mais ça y participera.

Une partie des Etats-Unis est assez critique envers l’avènement des machines et des robots. Les américains ont peur que la robotique tue les emplois. Obama croit en une réindustralisation par les robots puisqu’il a lancé en 2011 un plan pour soutenir la filière à hauteur de 70 millions de dollars, le National Robotics Initiative.


Laisser un commentaire