Blackbelt, la première imprimante 3D sur tapis roulant

blackbelt-imprimante-3d

La startup hollandaise Blackbelt 3D vient de dévoiler sa toute nouvelle imprimante 3D. Dotée d’un tapis roulant, celle-ci est capable d’imprimer des objets longs et ce sans interruption.

L’innovation signée Blackbelt s’apprête à bouleverser le marché des imprimantes FDM (Fused Deposition Modeling) classiques. Avec cette imprimante 3D, il sera désormais possible de produire en série rapidement et facilement. Ce nouveau type de machine de production industrielle peut en effet créer des pièces et objets très longs, en imprimant une partie après l’autre sans interruption. Comment ? Grâce à un tapis roulant unique qui déplace l’impression sur un seul axe.

blackbelt-imprimante-3d-1

En fibre de carbone composite, Blackbelt précise que ce tapis a été « choisi et testé avec précaution ». Ainsi, le matériau d’impression 3D adhère correctement à la surface, sur un tapis qui fonctionne comme l’axe Z d’une imprimante 3D classique. A chaque nouvelle couche de matériau déposé, le tapis fait office de plateau d’impression en bougeant horizontalement.

« Notre idée derrière ce nouveau concept est de rendre l’utilisation d’une imprimante 3D FDM aussi facile que celle d’une imprimante 2D. Il vous suffit d’appuyer sur un bouton pour commencer l’impression et c’est prêt », se réjouit-on du côté de Blackbelt. D’un objet long à des petites pièces en série, cette imprimante peut tout faire. Et ce sans intervention de son propriétaire. Un bac, placé au bout du tapis, se charge de récolter les impressions. Personnalisable et modulable, la machine dispose de trois têtes d’impression avec des diamètres de buse différents. Son cadre peut s’adapter à la longueur de l’impression.

blackbelt-imprimante-3d-2

En imprimant 13 pouces par 13 pouces à l’infini, l’engin peut par exemple sortir de longs panneaux latéraux de voiture. Sans oublier que l’imprimante a un angle d’impression unique qui lui permet d’imprimer du plastique sur le bord d’attaque. Cela signifie que les objets peuvent être imprimés sans supports car le système n’imprime pas en bas à l’instar des systèmes FDM normaux.

Une campagne de financement participatif via la plateforme Kickstarter est prévue à partir du 13 mai. Pour un système de bureau, il faudra compter environ 9500 euros. Pour un système plus vaste avec un cadre sur pied et une rallonge pour créer des objets à grande échelle, le prix sera aux alentours des 12 500 euros. Bref, un projet révolutionnaire à suivre de près !


Laisser un commentaire