Ceci est un robot humanoïde sur une moto Yamaha

Un robot humanoïde sur une moto

Avec son Motobot, Yamaha a fait forte sensation Tokyo Motor Show cette semaine en dévoilant un projet de recherche sur un humanoïde conduisant une moto de la marque. Le japonais vise à améliorer la sécurité pour les motards.

Ce travail combine à la fois les technologies robotiques de Yamaha et son savoir-faire en matière de motocycles. La moto utilisée par l’humanoïde n’a pas été modifiée et le robot peut en théorie monter jusqu’à 200 km/h sur circuit. Ce motard robotisé doit permettre à Yamaha d’améliorer ses systèmes de sécurité pour les pilotes.

« Nous voulons appliquer la technologie fondamentale et le savoir-faire acquis au cours de ce challenge à la création de systèmes de sécurité et de support pour le pilote et les mettre à profit dans nos actuels business, ainsi que les utiliser pour expérimenter de nouveaux leviers pour l’entreprise », indique l’entreprise dans un communiqué.

Un robot pilote une moto

Yamaha souhaite que son humanoïde sache conduire mieux qu’un humain. D’ailleurs, ce projet de motard robotisé fait partie d’un projet plus global intitulé « Au-delà des capacités humaines ».

Cependant, les ingénieurs de Yamaha ont encore du travail avant ce robot dépasse l’humain. Pour le moment, il se limite à rouler sur une ligne droite à 100 km/h. Mais en 2017, la société espère doubler cette vitesse et que son robot atteindra les 200 km/h sur circuit. Et en 2020, Yamaha mettra à profit les enseignements tirés de ses recherches et intégrera de nouvelles technologies dans ses motos.

Au-delà de ce projet, on peut se demander si un motard robotisé pourrait devenir le motocycliste de la police de demain. Il pourrait par exemple prendre en chasse un automobiliste en excès de vitesse sans risquer la vie du policier. Une autre application pourrait émerger dans le domaine du divertissement : des courses de motos entre robots.


Laisser un commentaire

  1. Anticipation

    Malgré tous les efforts, les robots ne peuvent pas comme nous anticiper les comportements naturels humains et autres, comme ce qui c'est passé avec la voiture Tesla par exemple.
    Dans un cadre donné ou sur un circuit çà peut marcher plus ou moins bien, mais si un lapin venait à traverser, le robot ne le voyant pas arriver aura peut-être les calculs suffisants pour l'éviter, mais vraiment au dernier moment, et encore si le dit lapin ne change pas sa trajectoire, alors qu'un humain le voyant arriver de loin au milieu du terrain va stopper net...C'est un des cas qui met en échec le système, bien-sûr sur une trajectoire uniforme des deux, robot moto/lapin, le robot aura le calcul suffisant pour freiner juste ce qu'il faut puis corriger la trajectoire, mais si on rajoute un autre lapin il y a de fortes chance que le résulta soit le même...Si un arbre venant doucement à tomber, croyez-vous que le robot va le voir au loin...

    En résumé çà ne marche que pour environnements matériels lissés, dégagés mais dés qu'un facteur vivant/naturel arrivera dans l'équation il y a de fortes chances que çà plante...