Des chercheurs ont créé le premier hologramme tactile

Des chercheurs ont créé le premier hologramme

Depuis la scène mythique de Star Wars durant laquelle Leïa demande, via un hologramme, à Obi-Wan-Kenobi de l’aider, beaucoup de personnes attendent l’arrivée des hologrammes. Et la technologie semble être arrivée au point où les hologrammes pourraient arriver dans nos vies quotidiennes. En janvier 2015, une startup britannique a présenté ses hologrammes soniques. En juillet, des chercheurs de l’université de Tsukuba au Japon ont présenté leurs hologrammes créés grâce à des lasers.

Ultrahaptics est une startup anglaise qui a mis au point les premiers hologrammes tactiles au monde. En combinant des détecteurs de mouvement, afin de savoir où se situe la main et donc où l’hologramme doit apparaître, et des ultrasons, pour fournir une sensation de toucher à l’utilisateur, Ultrahaptics a réussi à concevoir les premiers hologrammes tactiles. Ceux-ci se présentent surtout sous la forme de boutons et réagissent au toucher, permettant par exemple de monter le volume de la musique simplement en tournant l’hologramme dans les airs. Les chercheurs ont toutefois indiqué que la résolution devrait être améliorée en utilisant des haut-parleurs plus petits. De plus, les ultrasons ne peuvent traverser le tissu et la peau doit donc être à nu pour que l’hologramme fonctionne.

Les hologrammes japonais de l'université de Tsukuba

Des chercheurs japonais de l’université de Tsukuba ont, eux, avancé dans une direction différente. En travaillant à partir de la technologie Aerial 3D, un système développé par une entreprise japonaise qui utilise le plasma et des lasers pour créer des points brillants en modifiant les molécules d’air. En modifiant la vitesse des lasers utilisés, les chercheurs ont de plus réussi à rendre leurs hologrammes tactiles. Le procédé n’est toutefois pas fin prêt. Les chercheurs ont eu besoin d’un ordinateur, de plusieurs lentilles, des miroirs et des lasers. Le système n’est donc pas encore portable et surtout ne permet pas de créer des hologrammes très grands, puisque l’équipe de Yoichi Ochiai, le responsable du projet, n’a réussi qu’à créer une silhouette féminine ressemblant à une fée de quelques millimètres.

La technologie a encore quelques difficultés à résoudre, toutefois, la recherche ne s’arrêtera pas la. La Commission Européenne a par exemple décidé de financer Ultrahaptics à hauteur de 1,49 millions d’euros d’ici 2020.

Un hologramme sonique tactile


Laisser un commentaire

  1. Coco

    Merci beaucoup c'est un très bon article !