Des chercheurs russes ont créé une IA capable d’apprendre par elle-même

La recherche sur l’intelligence artificielle n’effraye pas tout le monde. Des chercheurs russes ont mis au point une IA capable d’apprendre par elle-même. Les chercheurs du laboratoire de l’université de l’état de Tomsk en Sibérie occidentale ont conçu un appareil qui est une imitation d’un cerveau humain. Il est capable entre autres d’apprendre de et de s’adapter à son environnement.

Selon le communiqué de presse, publié lundi par l’université, les chercheurs russes ont travaillé en partenariat avec des collègues allemands, bulgares, ukrainiens, biélorusses et kazakhs pour surmonter le problème auquel ont été confrontés les chercheurs depuis des décennies, celui de reproduire quelques 100 millions de neurones et le trillion de synapses pour les relier les uns aux autres.

Selon le responsable du laboratoire Vladimir Syryamkin, les chercheurs ont commencé par créer des modèles mathématiques et informatiques du cerveau humain. Après cela, ils ont construit un appareil électronique avec des perceptions. Celui-ci est capable de traiter divers informations comme du son ou des vidéos. Le prototype physique est également capable d’apprendre de son expérience et des stimuli externes. Il est capable par exemple de se tourner vers une source de lumière ou de s’en éloigner, et de se souvenir de la façon dont cela influence son état pour l’utiliser plus tard dans une situation similaire.

Selon Vladimir Shumilov, « finalement, un cerveau artificiel pourrait devenir un analogue du modèle biologique. Il nous reste beaucoup de travail, mais une étape majeure a été franchie. Nous avons réussi à percer le mystère du système neural humain. La création de nouveau réseaux de neurones et la dégénération de ceux déjà existants existe dans notre modèle physique comme dans le cerveau humain. C’est ce que l’on qualifie d’oubli chez les humains. »

L’équipe de développement sera bientôt accompagnée par des biologistes et des psychologues, même si son objectif reste d’être utilisé dans le domaine de la santé.


Laisser un commentaire

  1. Merle

    Je crois qu'il y a une coquille : "les quelques 100 millions de neurones et le trillion de connexions pour les relier les uns aux autres.".

    Je pense qu'il s'agit de quelques 100 millions de synapses. Sinon la phrase n'a pas de sens.

  2. AsC27

    Euh pardon mais le cerveau humain c'est plutot 100 milliards de neurones..autrement article interessant! :)