Des chercheurs simulent les déplacements des pieuvres

Les pieuvres sont des invertébrés très spéciaux. Incontestablement douées pour la nage, elles intéressent fortement les biologistes. Au moyen de ces huit bras, elles arrivent à se propulser dans l’eau de manière étonnamment rapide. Pour mieux les comprendre, des chercheurs en robotique ont modélisé leur moyen de déplacement.

Des chercheurs de la Fondation pour la Recherche et le Technologie d’Hellas (FORTH) en Grèce, ont réussi à reproduire la façon de se déplacer des poulpes et ont même imaginé d’autres possibilités. Les pieuvres normales se déplacent par propulsion – les avions à réaction le font également sur ce principe. En s’aidant de leurs tentacules elles forment une sorte de siphon par lequel elles expulsent l’eau de mer.

La nature réserve souvent des mystères : parmi les modes de locomotion artificiels imaginés par l’équipe, certains se sont révélés bien plus efficaces que celui employé par les pieuvres. Une piste à creuser pour les futures robots pieuvres.

A la toute fin de la vidéo, les tentacules rigides ont été remplacées par des bras flexibles qui ondulent, et le résultat est vraiment très réaliste. L’équipe a encore pas mal de travail notamment au niveau de la connexion entre les tentacules. En effet, dans la réalité, celles-ci sont reliées entre elles par la base. Les chercheurs se pencheront bientôt sur l’effet que ce point d’attache peut avoir sur la propulsion de l’animal, et comment, en le contrôlant, un biorobot poulpe pourra se déplacer de différentes façons.

humanoides_fr_robot_pieuvre_octopus_1

Le travail intitulé « Octopus-inspired Eight-arm Robotic Swimming by Sculling Movements » a été présenté par l’équipe lors de la conférence ICRA 2013 qui a eu lieu début mai. Le projet Octopus est financé par la Communauté Européenne. Il réunit sept partenaires dans cinq pays différents (Italie, UK, Grèce, Israël, Suisse).


Laisser un commentaire