Connecter plusieurs cerveaux pour faire un supra-cerveau

Connecting several brains together to make a super brain

L’union fait la force. Ce proverbe que chacun connaît n’a sûrement jamais été aussi vrai que dans la recherche neuroscientifique actuellement. Une équipe de chercheurs de l’université de Duke a créé un réseau, baptisé « Brainet » que nous pourrions traduire par « cervréseau », qui capte les signaux d’électrodes implantées dans le cerveau de rongeurs.

Les interfaces cerveau-machine permettent d’utiliser les signaux nerveux du cerveau pour contrôler un appareil électrique. Ce système est déjà répandu dans la manipulation de membres artificiels, comme les prothèses. Pour cette étude, les chercheurs ont installé des capteurs sur les cortex moteur et somatosensitif de singes rhésus pour retransmettre leur activité cérébrale au cours de différentes expériences. Dans l’une d’elles, chaque singe contrôlait une fonction d’un bras robotique. Les trois singes devaient alors coordonner leurs activités cérébrales afin de faire fonctionner le bras.

Le schéma des tests rats

Lors d’une deuxième expérience, quatre rats ont été connectés entre eux de façon similaire. Les rats devaient réaliser des tâches complexes de classification et d’autres exercices de calcul. Le résultat a été concluant et a permis d’étendre le concept d’interface cerveau-machine à des groupes de sujets plus nombreux. Il a également permis de prouver que des groupes d’animaux peuvent se coordonner très rapidement afin de réaliser des tâches plus complexes. Dans certaines conditions, les chercheurs ont pu également remarquer que le Brainet des rats peut être plus efficace qu’un rat seul. C’est pour l’équipe de chercheurs, la preuve qu’il est possible de créer des ordinateurs organiques, conçus par l’interaction de cerveaux animaux avec un ordinateur.

Pour Miguel Nicolelis, co-directeur du centre d’ingénierie neuronale de l’université de Duke, il s’agit de la première réussite en terme d’interface cerveau-machine partagée. Pour lui, il est probable que l’expérience se répète et soit utilisée à travers le monde. Au sein du projet Walk Again (Marche à Nouveau), son équipe et lui-même travaille à un système de Brainet humain non-intrusif qui serait utilisé dans leur formation de neuro-rééducation.

Le schéma des tests singes

Le fonctionnement des tests rats


Laisser un commentaire