Ovation of the Seas : la croisière qui embarque un bar robotisé

S’il est impossible de concurrencer le plus gros paquebot du monde, l’Harmony of the Seas, sur son propre terrain, il est tout à fait possible de le faire au niveau technologie. Avec son second navire mis en service cette année, la compagnie américano-norvégienne Royal Carribean se qualifie de premier pourvoyeur de Smart Croisières au monde.

Concurrencer son propre bateau, l’Harmony of the Seas, c’est bien ce que compte faire la compagnie de croisière Royal Carribbean. Car dans la course aux équipements de loisirs les plus loufoques, elle n’y est pas allée de main morte avec son dernier navire. Après le plus grand bateau de croisière du monde, la compagnie a fait l’acquisition du plus équipé en divertissement nouvelle génération. Cet immense paquebot baptisé Ovation of the Seas est toutefois plus petit que son grand frère. Il mesure 342 mètres de long pour 168 666 tonneaux contre 362 mètres et 226 000 tonneaux pour l’Harmony of the Seas.

La compagnie compte plusieurs catégories d’envergure pour classer les navires de sa flotte. Du plus modeste au plus imposant. Les mastodontes Harmony of the Seas et Ovation of the Seas appartiennent respectivement à la classe Oasis et Quantum, cette dernière étant la plus prestigieuse.

Niveau équipement, le dernier arrivé fait pâle figure face à son grand frère qui embarquait deux murs d’escalade, une tyrolienne à 24 mètres de hauteur, un terrain de basket, une patinoire, un mini-golf, un casino, et plusieurs cinémas… Difficile donc de se faire une place dans le paysage des paquebots les plus impressionnants avec une telle concurrence. Mais l’Ovation of the Seas ne compte pas se laisser faire. Et pour cela il a été équipé de loisirs plutôt… novateurs.

ovation-of-the-seas-bateau-tech

Ce navire rejoindra l’Asie, région qui connaît la plus forte croissance économique dans le secteur, passant de 770 000 passagers en 2012 à plus d’1,4 millions en 2014. La compagnie met donc un point d’honneur à s’introduire sur le marché asiatique. Et cela passe évidemment par de la technologie. Le navire, fabriqué en Allemagne contrairement à l’Harmony of the Seas qui a été construit à Saint-Nazaire, embarque une grande variété de loisirs tous plus high-tech les uns que les autres. Du tout premier simulateur de surf aérien RipCord by iFLY® (une cabine projetant de l’air pressurisé pour vous faire voler), aux auto-tamponneuses en passant par un bar géré par des robots et une capsule d’observation, l’opérateur ne fait pas dans la demi-mesure… Le tout pour la modique somme d’un milliard de dollars.

Son premier voyage, c’est entre Dubaï et Singapour que le bateau de croisière l’a fait, embarquant plus de 4000 passagers sur un potentiel de 4900 répartis dans plus de 2000 chambres gérées par un équipage de 1500 personnes. Ce n’est pas un hasard si le navire a fait escale à Singapour mercredi. La ville-état ambitionne de devenir la plaque tournante de l’industrie des croisières en Asie et s’attend à ce que « dans les trois prochaines années, la croissance du secteur avoisine les 5 à 8% annuels » a indiqué Annie Chang, Directrice du Développement des Croisières pour l’agence du tourisme étatique. Lors de la conception du bateau, tout a été pensé pour le client final, tout a été fait pour séduire un public asiatique raffolant de technologie… et de pandas. Des répliques de ces animaux emblématiques de la Chine ont ainsi été installés à bord, de même qu’une oeuvre de l’artiste chinoise Beili Liu.

Et pour séduire les futures clients, la compagnie hollandaise ne s’y est pas trompée. Elle a équipé son navire d’un service de wifi 24/7 qui devrait rivaliser avec les vitesses de connexions continentales, d’un système innovant de traitement des eaux et d’économie d’énergie. Mais le plus étonnant, c’est bien le Bionic Bar. Un bar géré par des bras robotisés, passés maîtres dans l’art du cocktail. Il suffit de personnaliser et de commander votre boisson via une application mobile, et les machines réaliseront votre cocktail parmi un choix de 30 alcools, 8 sodas, 6 jus, 3 sirops et une variété d’arômes. Conçus par Makr Shakr, les deux bras robotisés sont capables de servir deux cocktails à la minute, de quoi servir la totalité des passagers en… quarante heures. Il ne manque plus qu’un aquarium de robots Jessiko, et tout y sera pour charmer la clientèle asiatique.

Ovation-BionicBar-Horz


Laisser un commentaire