Cutii, le tout nouveau robot compagnon des seniors

compagnon-cutii-innorobo

Les robots compagnons font toujours figure de petites stars au salon Innorobo. L’un d’eux vient de faire son entrée dans le top. Il se nomme Cutii.

Les stars, vous les connaissez toutes et tous. Ce sont Pepper et Nao, bien sûr. Développés par SoftBank Robotics, ils sont aujourd’hui les robots humanoïdes les plus connus du grand public. Utilisés dans le service à la personne, ils triomphent surtout dans le secteur des robots compagnons, comme d’autres complices nommés Buddy ou Domgy. Leurs atouts ? Ils sont mignons, sympathiques et communicants.

Depuis, d’autres concurrents commencent à émerger. Rencontre en direct du salon Innorobo 2017 avec l’un deux, nommé Cutii. Commandé par la voix, ce dernier se déplace sur roulettes, dialogue et peut mettre en contact visuel avec la famille ou encore le médecin. Lors du dernier CES à Las Vegas, il a même fait un tabac, recevant une récompense remise par les 40 plus grands patrons mondiaux du numérique.

Créé à Roubaix par la société Yumii, il représente une véritable présence au quotidien. « C’est notre première participation en tant que exposant à Innorobo. Nous sommes venus avec notre second prototype qui est 100% autonome. Il permet vraiment de recréer du lien social pour des personnes obligées de rester à domicile. C’est un rayon de soleil. On veut vraiment faire de Cutii le compagnon des seniors, pour aider les personnes âgées à rester à domicile tout en communicant avec la famille, les amis ou le médecin », affirme Maxime Cheramy, responsable du développement robotique chez Yumii.

compagnon-robot-innorobo-1

Equipé d’un détecteur de chute qui permet d’alerter les secours si besoin, Cutii est surtout une plateforme collaborative qui permet de partager en visio un moment, une visite de musée, de suivre des cours divers, un jeu en ligne ou encore une séance de yoga.

La société Yumii, soutenu par la région Hauts-de-France et Eurasanté, prévoit de livrer ses 20 premiers Cutii dès le mois de juin, de la Chine aux Etats-Unis. Ses experts restent malgré tout conscients des progrès à réaliser. « Dans les années à venir, les fonctionnalités à adapter pour encore progresser se trouvent dans toutes les solutions de reconnaissance vocale. Elles vont beaucoup évoluer dans les prochaines années, notamment sur la facilité d’interaction. Les solutions d’intelligence artificielle embarquée permettront de créer ce genre de produits beaucoup plus rapidement qu’aujourd’hui où il faut développer ses solutions tout seul », explique Maxime Cheramy. Cutii devrait être proposé à la location 700 euros par an.


Laisser un commentaire