La DARPA a développé un train d’atterrissage adaptatif pour hélicoptères

La DARPA a trouvé une solution aux atterrissages d’hélicoptères en terrains accidentés et a présenté le 10 septembre son train d’atterrissage robotique adaptatif. Le système est composé de 4 pattes robotisées capables de soutenir l’hélicoptère et se positionnant automatiquement à des hauteurs différentes selon le terrain. Ce système d’atterrissage inspiré des insectes pourrait permettre aux hélicoptères de se poser dans des endroits jusqu’alors inaccessibles pour eux.

Le système, baptisé Mission Adaptive Rotor, utilise des capteurs pour calculer le meilleur angle d’approche d’un terrain d’atterrissage, de façon à ce que les pattes se positionnent correctement d’elles-mêmes. Dans sa vidéo de présentation du 10 septembre, la DARPA fait la démonstration de son système installé sur un hélicoptère radiocommandé. Dans la vidéo, celui-ci se pose avec deux pieds sur une palette de bois et deux pieds sur le sol. Cette démonstration est particulièrement représentative des capacités de ce système, puisque ce genre de situation est précisément ce qui aujourd’hui pose problème aux trains d’atterrissage conventionnels.

Modélisation 3D d'atterrissage sur terrain accidenté

Le système a été développé en partenariat avec le Georgia Tech (l’institut technologique de Géorgie), qui assurera la suite du développement du projet. Selon la DARPA, ce système permettra aux pilotes d’hélicoptères de décoller ou d’atterrir sur des surfaces inclinées, inégales ou en mouvement, comme le pont d’un bateau sur des eaux agitées. Cette innovation devrait améliorer les capacités de réponse en cas de catastrophe, situations dans lesquelles il n’est pas toujours possible pour un hélicoptère de se poser sur une surface plane.

Selon la DARPA, « ce système adaptatif remplace les systèmes d’atterrissage standard par 4 pattes mécaniques articulées, capables de se rabattre le long du fuselage de l’appareil durant le vol et équipé de capteurs de force de contact aux extrémités. Durant l’atterrissage, chaque patte se déplie et utilise ses capteurs pour déterminer en temps réel l’angle approprié pour s’assurer que l’hélicoptère reste stable et minimiser le risque de contact entre les rotors et l’aire d’atterrissage. »

Simulation d'atterrissage en mer

Le système d'atterrissage en train de se replier

Le train d'atterrissage adaptatif replié


Laisser un commentaire