Des mains artificielles contrôlées par un iPhone

Retrouver un jour l’usage de ses mains et son indépendance… Ce n’est désormais plus un rêve mais bien la réalité. Cet homme vient de recevoir deux prothèses qui peuvent être contrôlées à l’aide d’un iPhone. Une grande première !

Jason Koger avait perdu l’usage de ses mains depuis 2008. Tomber sur un câble électrique dénudé et à 7200 volts, ça ne pardonne pas. Un accident survenu lors d’une ballade en quad. A l’époque, les médecins avaient dû l’amputer de ses deux mains afin de le sauver.

Il est passé sur un plateau TV de CNN et la vidéo est en train de faire le tour du net. Jason est le premier double amputé à recevoir des prothèses bioniques contrôlables via un smartphone à ses deux bras. Il s’agit de prothèses actives développées par une société britannique, Touch Bionics, spécialisée dans les prothèses mécaniques et électriques.

Humanoides_fr_i_limb_ultra_revolution_main

La i-Limb Ultra Révolution est une main à cinq doigts, indépendants les uns des autres, et dont le pouce peut tourner à 360°. Elle permets différents mouvements préenregistrés pour la saisie d’objets, qui se contrôlent à partir de l’application iPhone. Au total Jason Koger peut accéder à 24 différents mouvements baptisés Quick Grip™. Le produit existe en différentes versions avec plus ou moins d’électrodes sensorielles en option et la possibilité de rendre son appareil plus naturel proche de la couleur de sa peau.

Humanoides_fr_i_limb_ultra_revolution_pic1

Sur la vidéo, on peut voir le jeune papa se servir de ses mains avec une certaine dextérité. Avouons qu’on est loin d’atteindre celle de la main Bebionic 3, mais ce n’est pas la même technologie ! Et sans doute pas le même prix…

Humanoides_fr_i_limb_ultra_revolution_pic2

Reste maintenant au fabricant de proposer des nouvelles fonctionnalités comme le fait de pouvoir utiliser les commandes vocales via Siri au lieu d’avoir à se servir de ses doigts. On peut également se poser la question du smartphone : pourquoi imposer au patient l’achat d’un appareil iOS plutôt que de fournir un clavier ou un joystick à boutons avec la prothèse ?


Laisser un commentaire