Des pom pom girls robots pour la promotion des capteurs Murata

Murata Manufacturing Co., Ltd, leader mondial dans la fabrication de composants électroniques, a publié aujourd’hui une vidéo de ses pom-pom girls robots, pour promouvoir ses technologies de détection, contrôle et communication.

Le groupe formé par dix petits robots a réalisé jeudi à Tokyo, une danse parfaitement synchronisée qui prouve la précision des composants électroniques de l’industriel japonais Murata.

Avec leur robe rouge et leur coupe au carré, ces robots ne sont pas en vente, mais ont été fabriqués uniquement à des fins promotionnelles.

«Avec ces robots, nous voulons juste prouver que l’électronique est quelque chose de performant et de réjouissant», souligne Yuichi Kojima, directeur général adjoint de Murata, une firme de 48.000 salariés vieille de 70 ans qui produit divers types de puces, des condensateurs et autres composants.

La marque a pour habitude de promouvoir son savoir-faire à travers la robotique. En effet, le Murata Boy, petit robot cycliste, et la Murata Girl, qui tenait en équilibre sur un monocycle, suivaient la même logique : montrer par du concret, l’utilité et la précision des composants électroniques sans avoir recours à un discours ennuyeux et complexe.

BOY-de-Murata

Le show met en scène dix pom-pom girls robotiques en équilibre sur une boule, formant successivement une file indienne, une pyramide ou tournant sur elles-mêmes. Chacune peut se déplacer dans n’importe quelle direction et rester debout à l’aide de trois capteurs gyroscopiques intégrant un système de contrôle de pendule inversé, qui détecte l’angle d’inclinaison du robot. Ce genre de composants est présent par exemple dans les appareils photo numériques pour la fonction de stabilisation d’image.

pom-pom-girls-robots-de-Murata

Si elles penchent vers l’avant, elles vont avancer pour se rattraper, même chose à l’arrière, vers la gauche et la droite, avec une vitesse différente en fonction du degré d’inclinaison, explique M. Yoshikawa, ingénieur et responsable de la communication de Murata. Elles sont aussi synchronisées et capables de se maintenir à égale distance sans jamais se bousculer. On peut penser à diverses applications notamment dans le domaine de l’automobile, pour les systèmes anticollision.

Leur position est déterminée en temps réel grâce à quatre capteurs infrarouges et cinq micros ultrasons pour détecter la présence éventuelle d’un objet, y compris dans l’obscurité.

Pour les ingénieurs de Murata, il est en tout cas bien plus motivant de tester des technologies sur des robots amusants que sur de banals équipements expérimentaux. Ces derniers ont mis au point, avec l’aide des chercheurs du Matsuno Lab de l’Université de Kyoto, une technologie de contrôle du groupe de robots, pour permettre une synchronisation parfaite, sans collision. La position de chaque robot est transmise par l’intermédiaire d’un réseau sans fil et est commandée par un programme spécifique. Cette même technologie pourrait un jour être utilisée pour réaliser des systèmes plus sûrs et plus efficaces à l’intérieur des voitures ou des transports en commun.

GIRL de Murata en 2008

Les « cheerleaders » Murata sont la quatrième génération de robots de démonstration de la marque, après les versions du Murata Boy de 1991 et 1995 et la Murata Girl en 2008. Les dix pom-pom girls seront sans doute les vedettes du prochain CEATEC (du 7 au 11 octobre 2014), salon de l’électronique grand public à Tokyo.


Laisser un commentaire