Des robots de secours s’entraident pour mieux avancer ensemble

Envoyer des robots de secours dans des zones accidentées peut présenter des risques pour le matériel. Afin de minimiser les éventuels dégâts ou pertes de matériel, surtout sur les robots coûteux, des scientifiques sont en train de mettre en place une solution d’entraide entre les robots.

Des chercheurs du Laboratoire des Millisystèmes Biomimétiques de l’Université de Californie, de l’université de Berkeley et de l’ETH Zurich viennent de présenter leurs travaux lors de la conférence ICRA de Hong-Kong 2014.

les-robots-velociroach-et-StarlETH

Leur approche consiste à vouloir préserver les systèmes robotiques de grande taille, et notamment leurs composants les plus précieux, en envoyant des petits robots éclaireurs devant eux. Ces petits systèmes positionnés en première ligne, permettent de détecter en avance les différents obstacles et dangers que présente le terrain, afin de « prévenir » le robot de sauvetage resté en retrait, de l’état du terrain.

Le couple de robots utilisé était le VelociRoACH, un cafard robot développé par Berkeley, et le StarlETH, le robot quadrupède de l’université suisse. Le VelociRoACH est le robot éclaireur car il est fait de composants à faible coût.

Pour illustrer leur étude intitulée « Detection of Slippery Terrain with a Heterogeneous Team of Legged Robots« , Détection de terrains glissants avec une équipe hétérogène de robots à pattes, l’équipe a filmé le dispositif en action. Le VelociRoACH, part en éclaireur sur différentes surfaces, glissantes ou sèches, et le StarlETH équipé d’une caméra détecte le comportement de son coéquipier robot.

détection-d'un-mini-robot

La collaboration entre les des deux robots fonctionne bien : le robot éclaireur, petit et léger, peut rapidement se faufiler et récupérer de nombreuses images. Le robot de secours plus imposant, a un meilleur recul sur la situation grâce aux images reçues, qu’il analyse et classifie pour détecter le type de terrain auquel il est confronté. Il décide alors quel chemin emprunter.

Dans les phases suivantes du projet, l’équipe internationale souhaite améliorer les algorithmes de planification de route ainsi que développer des essaims de mini robots éclaireurs qui permettront de détecter plus efficacement les dangers des terrains.


Laisser un commentaire