D’ici 2045, nos cerveaux pourraient être connectés au Cloud

D’inspecteur Gadget à Robocop en passant par Darth Vader, le cyborg a toujours occupé une place de choix dans l’imaginaire collectif, sitôt que l’on parle de robotique.

Ray Kurzweil lors d'Exponential Finance 2015

 

Pour Ray Kurzweil, directeur du génie chez Google, ce n’est pas un objectif si éloigné que ça. Selon les prédictions de Kurzweil, dès 2030, le cerveau humain pourra être connecté à Internet. Une simple prophétie en l’air ? Pas vraiment, puisque M. Kurzweil est connu pour ses prédictions exactes. En effet, dès 1990 par exemple, il avait annoncé que dans les années 2010, le wifi serait quelque chose de commun.

Dans son discours durant la conférence Exponential Fiance à New-York, M. Kurweil a annoncé que des nanorobots conçus à partir de brins d’ADN permettront de transformer les humains en hybrides. Pour lui notre façon de penser deviendrait donc un mélange entre réflexion biologique et non-biologique. Les hommes continueront à s’améliorer, ce qui pour lui représente l’essence de la nature humaine, transcender ses limites.

Bientôt une maison ET un cerveau connecté ?

Pouvoir connecter le cerveau humain au cloud ou à Internet permettrait une avancée énorme de l’intellect humain et selon ses prédictions, à la fin des années 2030, l’être humain sera majoritairement non-biologique. Le futurologue tient toutefois à nuancer son propos et à souligner que la technologie est une lame à double tranchant. « Le feu nous a réchauffés et a cuit nos aliments, mais a aussi brûlé nos maisons. »

Si 94 % de ses prédictions se sont jusqu’à maintenant réalisées, rappelons toutefois que travaillant chez Google (l’inventeur des lunettes connectées et des voitures sans conducteurs, prédites par M. Kurweil), celui-ci n’est pas réellement un observateur objectif.

Ray Kurzweil, directeur du génie chez Google

Crédit photos : Google


Laisser un commentaire