DIYA ONE : le robot dépollueur en démonstration à Innorobo

DIYA ONE the air purifying robot

Partnering Robotics a profité du salon Innorobo 2015 pour organiser son grand stand (l’un des plus grands cette année) en différent ateliers de démonstration des performances de son robot dépollueur DIYA ONE.

Quand nous avions rencontré Ramesh Caussi l’an dernier à Innorobo, le fondateur de Partnering Robotics présentait encore un prototype du DIYA, robot d’intérieur innovant, voulant s’inviter dans le foyer des français. Une année est passée et surtout une rencontre avec Cofely Services, filiale d’ Engie (anciennement GDF Suez) a permis à la société basée à Cergy (Val-d’Oise) de concrétiser son projet et de recentrer sa cible sur l’utilisateur final, non plus à son domicile mais au bureau.

 

Le visage de DIYA ONE

 

Comme il est difficile de voir à l’oeil nu la qualité de l’air, Partnering Robotics et Cofely ont présenté à Innorobo différentes expérimentations permettant aux visiteurs de comprendre les possibilités de l’appareil dans des applications concrètes. Pour l’occasion, Jean-Pierre Moneger, Directeur général de Cofely Services, et Ramesh Caussi, fondateur de Partnering Robotics, ont tenu une conférence sur leur stand lors de la première journée du salon.

Un premier atelier décrit les tests effectués par le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment), organisme de recherche français qui fait des tests sur la qualité de l’air dans les bâtiments. Des graphiques affichés sur un écran décrivent les mesures prises dans les conditions d’une enceinte réelle. Les résultats obtenus avec le Diya One sont impressionnants… Les résultats au niveau de sa capacité de mesure (température, concentration en CO2, détecter les particules fines, les Composés organique volatiles) montrent une précision et une fiabilité de l’appareil redoutables. Ce qui lui permet ensuite de pouvoir filtrer les particules dans l’air très exactement. Une courbe affichée sur l’écran de démonstration montre que la pollution chute beaucoup plus rapidement avec l’utilisation d’un DIYA que sans. Une deuxième courbe montre l’efficacité d’un robot dans une enceinte déjà équipée d’un système central de traitement d’air. Là encore, les tests montrent qu’avec le DIYA le taux de pollution baisse dans la pièce beaucoup plus rapidement, de l’ordre de 50%.

 

L'analyse de DIYA ONE

 

Un deuxième atelier montre la panoplie de services disponibles sur DIYA ONE et notamment la possibilité de diffuser sur une interface graphique, les informations propres à l’environnement de travail. Ces informations sont à destination des salariés de l’entreprise, par exemple, qui peuvent les consulter à tout moment sur les écrans installés dans le bâtiment ou plus simplement et de manière plus ludique sur leurs smartphones. Mais ces informations peuvent être utiles également pour le technicien -chargé d’intervenir sur les lieux, qui n’a plus qu’à se connecter à l’interface via sa tablette et consulter ces données. L’ère de la « gamification » étant ce qu’elle est, des entreprises peuvent même imaginer des concours entre chaque étage du bâtiment, pour savoir qui consomme le moins d’énergie, quel étage a l’air le plus pur, etc…

 

Les analyses de DIYA ONE

 

 

Le plus impressionnant des ateliers est sans doute celui de dépollution. DIYA ONE est enfermé dans une enceinte hermétique dans laquelle sont diffusées des polluants colorés (pour mieux comprendre l’efficacité du robot). Après avoir inondé le caisson étanche de particules fines, DIYA ONE, stoïque, commence son travail de dépollution. Après environ 1min30, le robot absorbe grâce à son filtre absolu l’ensemble des particules fines soit près de 2 mètres cubes de polluants, et restitue de l’air pur. Cet atelier permet de soumettre le robot à une situation très sévère (ne pouvant pas exister dans des conditions normales de la vie de tous les jours) et de comprendre l’utilité d’un tel robot, en particulier quand il fonctionne en mode continu à bas débit, pour régulièrement nettoyer l’air dans un environnement de travail clos.

Le produit DIYA ONE est en constante évolution. Une quinzaine d’entreprise est intéressée par le robot et ont envie d’être les premiers utilisateurs à le tester. Des banques, des gestionnaires de patrimoine, des musées seront prochainement équipés. Ces retours d’expériences permettront de faire évoluer la plateforme vers des services toujours plus personnalisés. Par exemple, l’une des prochaines évolutions du robot arrivera fin 2016 et sera sa capacité à détecter jusqu’à une centaine de polluants différents.

 

DIYA ONE dans la pollution

 

L'air purifié par DIYA ONE

 

DIYA ONE le robot purificateur


Laisser un commentaire