Domgy, le chien robot pour toute la famille

Domgy1

En dévoilant son robot domestique, la start-up chinoise Roobo se positionne en futur acteur majeur des nouvelles technologies.

Anno 0 de la robotique domestique

Après Buddy, Zenbo, Jibo et consorts, l’année 2016 est décidément celle de la robotique domestique. Les machines quittent peu à peu les usines pour intégrer nos foyers. Un essor notamment dû aux progrès technologiques en termes de miniaturisation de l’électronique mais aussi et surtout aux avancées de l’intelligence artificielle et de la connectivité. Les algorithmes informatiques sont de plus en plus poussés et performants, au point de créer des machines capables d’apprendre.

Fini les aspirateurs et les tondeuses autonomes. Les machines deviennent chaque année plus intelligentes et peuvent réaliser un nombre de tâches toujours plus variées. Un appareil n’est plus conçu pour remplir une seule et unique mission. Grâce à l’internet des objets, de nombreuses entreprises se sont lancées sur le créneau du robot assistant personnel. Certains ont fait le choix d’un design simpliste comme Google et Amazon qui travaillent chacun sur un assistant personnel matérialisé mais statique, qui prendrait en charge toutes les fonctionnalités de la maison : réglage du chauffage, verrouillage des portes, surveillance et gestion des lumières. Ces dernières figurent parmi les missions principales assumées par ces systèmes intelligents. D’autres ont choisi de créer des assistants personnels mobiles et intelligents pour conjuguer le potentiel de l’IoT aux besoins des consommateurs. Rien que cette année, des BIG I, Zenbo et AI.Mergence ont été dévoilés. Et des projets de longue date comme le petit français Buddy, vont enfin pouvoir être commercialisés.

Grâce à la connectivité, tous ces appareils peuvent enfin être reliés. Et si acheter une bouilloire connectée ne fait absolument pas partie de vos priorités, sachez que si on l’inscrit dans un système global, son utilisation peut devenir intéressante.

La robotique domestique entre dans une nouvelle ère. Exit les simples machines fonctionnelles, c’est au tour des robots mobiles, intelligents et multitâches d’entrer dans nos maisons.

Chien robot domestique Domgy

Domgy, le chien robotisé

Les machines sont particulièrement prisées dans les pays d’Asie, et notamment au Japon et en Chine, qui figurent parmi les pays les plus robophiles de la planète. Cette énorme demande insatisfaite et très enthousiaste représente un créneau en or. De plus de plus d’entreprises s’attaquent donc au grand public. Et qui dit grand public… dit domestique.

Si nous autres européens faisons preuve d’une certaine méfiance à l’égard des machines, les chinois sont beaucoup plus enthousiastes à l’idée d’en accueillir une chez eux. Roobo l’a bien compris et vient de lancer l’un des touts premiers systèmes autonomes pour la maison. Domgy (anagramme de My Dog) est un compagnon de vie non invasif (22 cm de haut) qui se charge de gérer votre foyer. La start-up basée à Pékin s’est en réalité occupée avant tout de la partie software, puisque c’est la société coréenne Innovative Play Lab dans laquelle Roobo a investi qui a développé le modèle hardware.

En bref Domgy réunit peu ou proue toutes les capacités habituelles d’un appareil domestique : assistance personnelle (comme pour les téléphones), assistance domotique (gestion centralisée de tous les appareils électroniques de la maison), divertissement (jeux, danse, musique et vidéos), gardien de sécurité (patrouille pendant votre absence et vous prévient en cas d’intrusion, peut également configurer des zones à risques pour les enfants et les personnages âgées)… Et ce grâce à des technologies désormais courantes comme la reconnaissance faciale, gestuelle et sonore, des capteurs en tout genre pour se déplacer sans accrocs dans la maison, un logiciel avancé qui lui permet de répondre habilement aux questions et ainsi de suite. Domgy peut également servir de téléconférencier pour vous mettre en relation avec vos proches. Il est même possible d’en prendre le contrôle à distance pour se déplacer directement dans la maison.

« Domgy a été développé pour servir de compagnon, d’ami. La solitude est l’un des principaux maux de nos sociétés, et les animaux peuvent parfois combler ce vide » explique Bruce Liu, co-fondateur et CEO de Roobo, « nous avons donc créé un personnage avec sa personnalité propre capable de reconnaître votre visage et votre voix et vous parler comme un ami. Il vous aide à envoyer des messages à vos proches et à surmonter votre solitude » résume-t-il.

Pour assumer son rôle, Domgy a été équipé d’un processeur MTK, d’une caméra Raspberry Pi 5M, d’une connexion wi-fi, bluetooth et infrarouge et d’un écran tactile. Côté détection, il embarque des capteurs de lumière, de température, d’humidité ainsi qu’un accéléromètre et un gyroscope pour ses déplacements. Enfin, le petit robot dispose d’une autonomie de 4 à 6 heures à une vitesse d’environ 5 km/h. Mais heureusement, lorsque sa batterie est presque épuisée, il se rend tout seul à sa station de chargement.

roobo domgy domestique

Roobo un acteur majeur de la robolution ?

La start-up pékinoise n’en est pas à son premier coup d’essai. Depuis 2014, elle a déjà lancé un appareil éducatif à destination des enfants, proche des modèles Amazon Echo et de Google Home, qui se contrôle par la voix et particulièrement abordable avec un prix avoisinant les 135€. Mais Roobo ne se limite pas à la robotique humanoïde. Elle officie dans les technologies les plus prometteuses. Son casque Idealens surfe ainsi sur la vague de la réalitié virtuelle et son drone Skye Obit comme le « drone social » qui suit son utilisateur. En plus de cela, l’entreprise s’attaque également au marché des wearables avec son casque connecté Runbone pour aider les sportifs à mesurer leurs performances. De quoi faire de Roobo l’un des acteurs majeurs du marché chinois de l’électronique dans les prochaines années.

La production de Domgy a déjà commencé fin 2015 et sa commercialisation est prévue dans les prochains mois.


Laisser un commentaire