Drone MALE européen : Airbus, Dassault et Alenia Aermacchi main dans la main

Airbus, Dassault Aviation et Alenia Aermacchi sont parvenus à s’entendre sur le programme MALE 2020 qui verra naître un drone européen de combat de prochaine génération. Pour éviter l’achat de drones américains Reaper par d’autre pays européens, les trois constructeurs ont décidé de prendre les devants.

L’industrie européenne est prête à développer un système de drone européen de prochaine génération. Après avoir appelé au développement d’un tel système lors du dernier salon aéronautique du Bourget en 2013, les trois entreprises aéronautiques européennes les plus compétentes en la matière sont aujourd’hui d’accord sur les modalités pratiques d’une telle approche commune.

Airbus Defence and Space, Dassault Aviation et Alenia Aermacchi (une compagnie de Finmeccanica) ont remis une proposition de définition plus approfondie d’un système de drone européen auprès des ministères français, allemand et italien de la Défense. Cette proposition suggère une Phase de Définition qui a été préparée par des équipes de développement conjointes d’Airbus Defence and Space, de Dassault Aviation et d’Alenia Aermacchi, et étayée par un accord industriel sur le partage des tâches et un accord de coopération pour lancer le programme MALE 2020.

La phase de définition prévoit que les trois nations définissent et ajustent leurs expressions de besoin en faveur d’un drone européen en concertation avec leurs forces armées respectives et l’industrie européenne. Cette phase permettra également d’éviter les développements additionnels en cours de production et de réduire au maximum les risques financiers et techniques. Un engagement des nations vis-à-vis de la poursuite du développement de ce drone devra encore être officialisé à l’issue de la phase de définition, sachant que la proposition de l’industrie prévoit de livrer une solution certifiable et économiquement viable d’ici 2020.

Bernhard Gerwert, CEO d’Airbus Defence and Space, a déclaré à cette occasion : « Nous avons atteint une étape importante pour le développement d’un drone MALE européen. Le besoin pour nos forces armées est incontestable. Nous sommes très motivés pour continuer nos discussions avec les ministères de la défense et sommes impatients de lancer cette première phase prochainement ».

Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, a déclaré pour sa part : « Il s’agit là d’une occasion unique de développer cette capacité stratégique en Europe. Pour la première fois, l’industrie démarre un projet avec un accord complet sur le partage général des tâches du programme MALE 2020. La proposition de la phase de définition a été élaborée par les équipes de conception conjointes, témoignant du fort engagement de notre industrie envers ce programme ».

Enfin, Giuseppe Giordo, CEO d’Alenia Aermacchi, a déclaré : « Nous voyons clairement dans ce projet une opportunité pour les forces armées de bénéficier d’une capacité ISTAR souveraine de prochaine génération, à la hauteur des enjeux de demain. Il est temps aujourd’hui de faire progresser cette technologie et d’assurer l’aptitude de l’Europe à produire la prochaine génération de système aérien militaire, ainsi qu’à conserver l’excellence et l’expertise de notre industrie dans ce domaine ».

Plusieurs nations européennes ont annoncé leur besoin en faveur de systèmes de drone. De même, les conclusions du Sommet européen de la Défense en décembre 2013 soulignent l’urgence de ce besoin, tandis que le Conseil européen qualifie le développement d’un drone MALE de capacité clé pour l’Europe de la défense.

Au vu de la dépendance accrue des Etats européens vis-à-vis des équipements de défense non-européens, les leaders européens de l’aéronautique militaire ont lancé, en juin 2013, un appel conjoint à soutenir les capacités clés et, par conséquent, la souveraineté du continent en bâtissant l’avenir de l’aviation militaire.

Le calendrier de la décision de lancer le drone européen est aujourd’hui critique pour pouvoir respecter cet objectif.

Les principaux avionneurs militaires européens poursuivent donc leur cheminement commun en faveur d’un système de drone MALE (Moyenne Altitude, Longue Endurance), tel que proposé lors de l’édition 2013 du Salon du Bourget. Les trois partenaires sont convaincus de la valeur de leur proposition et sont prêts à la mener à bien.

A propos du projet MALE 2020

Le projet MALE 2020 porte sur le développement d’un système de drone européen pour les missions de moyenne altitude et longue endurance (MALE). Outre le fait de répondre aux besoins des forces armées européennes, il prendra en compte la nécessité d’optimiser la difficile situation budgétaire actuelle en fédérant le financement des coûts de recherche et développement. Grâce à la nature souveraine du développement européen, les critères essentiels de certification de ce système seront pris en compte dès le début du programme. MALE 2020 vise à favoriser le développement des hautes technologies et à pérenniser les compétences clés et les emplois hautement qualifiés en Europe.


Laisser un commentaire