Des drones civils empêchent l’extinction d’un incendie

Hobby drones prevent firefighters intervention

En plus de devoir se battre contre le temps et des conditions extrêmes, les pompiers américains se retrouvent à devoir affronter un nouvel ennemi : les pilotes inconscients de drones civils.

Vendredi dernier, un incendie s’est déclaré sur l’autoroute californienne menant de Los Angeles à Las Vegas. Les pompiers présents sur le site n’ont pu intervenir que 20 minutes après leur arrivée. La raison ? 5 drones civils en vol au-dessus des flammes. Survoler un incendie avec un drone pour obtenir des images est l’une des utilisations les plus décriées de drones de plaisir. Outre le danger pour le pilote, obligé de se tenir à proximité de son drone pour le diriger, les aéronefs télécommandés empêchent également les pompiers de s’attaquer aux flammes. En effet les hélicoptères et les avions bombardiers d’eau courent le risque de percuter le drone, mettant en danger les personnes à bord ainsi que celles au sol.

Les pompiers lors de l'extinction de l'incendie

La responsable du service forestier des Etats-Unis a appelé les pilotes de drones à ne pas survoler les zones d’incendies. « Nous ne pouvons courir le risque d’une collision entre un drone et un hélicoptère. Il s’agit de protéger des vies. » La FAA a placé une restriction temporaire de vol au-dessus d’incendies. Cela signifie qu’un drone ne peut survoler un incendie qu’avec une autorisation de l’agence. Si la FAA espère que les pilotes respecteront d’eux-même la règlementation, elle pourra condamner un pilote ne les respectant pas à une amende allant de 1 000 $ (920 €) à 20 000 $ (23 000 €).

L'affiche du service forestier des Etats-Unis contre le survol d'incendies par drones

Crédits photo : David Pardo, US Forest Service


Laisser un commentaire