L’eBee de senseFly s’offre le mont Cervin (Matterhorn)

Vous savez quelle est l’activité préférée du drone eBee de senseFly ? Se balader dans les Alpes. En général, ce ne sont pas des promenades de santé auxquelles s’adonne l’aile autonome, mais plutôt à des séances intenses de cartographie aérienne. Le petit engin vient de se livrer à un impressionant mapping de la montagne Cervin (Matterhorn), soit près de 2.800 hectares scannés en quelques heures.

En février dernier, senseFly avait déjà fait faire une petite sortie dans les Alpes à son eBee, et depuis, le drone a également survolé le Bourget pour une cartographie juste avant l’ouverture du Salon du Bourget de cet été.

L’eBee est un drone pesant 630 grammes, avec une autonomie de 45 minutes. Conçu en Suisse, il est annoncé comme un outil destinés à un public professionnel pour des missions de prises de vue aériennes (construction, inspection) ou pour la cartographie. Il est vendu aux alentours de 20.000 euros.

humanoides_fr_ebee_sensefly_drone_Matterhorn_2

La start-up suisse, rachetée en 2012 par le français Parrot, s’est associée à Pix4d, Drone Adventures et MapBox pour une nouvelle mission : modéliser en 3D le mont Cervin avec des photos HD et une précision jamais égalée. Mission accomplie !

humanoides_fr_ebee_sensefly_drone_Matterhorn_3

Il est important de rappeler que l’eBee est une aile planante qui se lance à la main. Donc, l’équipe qui devait cartographier le sommet a commencé par grimper à 3.260 mètres d’altitude. L’autre équipe, est restée en bas pour modéliser le pied du sommet à partir d’autres eBees. Car en effet, le mapping a été fait avec plusieurs eBees synchronisés entre eux. Apparemment, jusqu’à 10 drones eBees peuvent être coordonnés simultanément, en vol et pour l’atterrissage, depuis la même station de pilotage. Et les chiffres sont impressionants :

  • 11 vols
  • 5 heures et 40 minutes en l’air
  • 2.180 prises de vue
  • 263.6 km parcourus
  • 4.707 mètres d’altitude maximum atteinte

Et tout cela bien sûr, de manière totalement autonome. Comme vous pouvez le constater à la minute 2:25, l’eBee suit rigoureusement un parcours préalablement établi par l’opérateur. L’opérateur peut se servir d’une simple carte Google Earth et le logiciel de l’eBee traduira toutes ces informations en données de vol.

humanoides_fr_ebee_sensefly_drone_Matterhorn_1

Cela donne un film magnifique d’une très grande qualité avec des photos d’une précision remarquable.

Voir la modélisation 3D interactive du mont Matterhorn


Laisser un commentaire