Enfin un consensus sur un drone MALE européen ?

Alors que le salon du Bourget ouvre ses portes, la France s’inscrit dans une logique d’innovation militaire aérienne. Tandis que l’Europe a un retard important sur les USA ou Israël, ce partenariat de recherche permettrait (enfin ?) de voir l’apparition de drones européens.

En 2011, la France et le Royaume-Uni ont signé un accord de recherche pour le développement d’un drone de combat futur, FCAS pour Futur Combat Air System. BAES et Dassault ont été chargés du développement, financé à hauteur de près de 166 millions d’euros.

FCAS franco-anglais

C’est maintenant avec l’Allemagne et l’Italie que le gouvernement français a décidé de confirmer un projet similaire. Cet accord de recherche vise à concevoir un drone d’altitude moyenne à endurance longue, ou bien drone MALE pour Medium Altitude Longue Endurance. L’accord de 60 millions d’euros est un partenariat de recherche de deux ans pour le développement de l’aéronef. Le partenariat n’est qu’en phase de développement et il est probable que d’autres pays de l’UE rejoignent le projet, en en faisant ainsi un programme de défense fédéral européen. Le drone, prévu pour 2020 sera le fruit de la technologie européenne.

Rendu 3D du MALE 2020

Le programme a été confié à Airbus Defence and Space, Dassault Aviation et Finmeccanica qui avaient présenté le projet lors du salon du Bourget il y a deux ans. La Pologne, inquiète en raison du conflit avec la Russie, pourrait se joindre au partenariat. La Turquie est absente de la liste des candidats potentiels. L’absence de réaction du gouvernement turc face aux insurgés des états islamiques et l’absence de soutien à la région du Kurdistan inquiètent en effet les capitales européennes.

La DGA, Direction Générale de l’Armement, a proposé cette année lors du salon un scénario dans lequel Rafale et drones travaillent ensemble. Les drones seraient utilisés pour identifier les forces ennemies, notamment les défenses anti-aériennes, et relaieraient ces informations au quartier général et aux pilotes. Après cette reconnaissance, les chasseurs pourront entrer en action, épaulés par les drones pour le combat sol-air. L’objectif est d’utiliser les drones pour ouvrir la voie aux Rafale et permettre l’utilisation de l’armement « lourd » sur les cibles prioritaires.

La prochaine étape de développement de ce projet de défense semble être celle de la conception d’un programme aéronaval robotisé de surveillance et de frappe, baptisé UCLASS pour Unmanned Carrier-Launched Surveillance and Strike.

Technique de combat Rafales & MALE 2020

Neuron Dassault Aviation

Crédits photo : Airbus, Dassault Aviation, DGA


Laisser un commentaire