EOS Innovation propulse la surveillance mobile et connectée en s’associant à Derichebourg

e-vigilante robot de surveillance d'EOS Innovation

En matière de surveillance connectée, il n’y a pas que les drones aériens. Le robot de surveillance e-vigilante reprend du service avec un partenariat signé entre les français EOS Innovation et Derichebourg.

Tout va pour le mieux pour cette startup dans laquelle le français Parrot, leader sur le segment du drone de loisir, avait investi un million d’euros il y a de cela 2 ans. EOS Innovation est une société française qui fabrique des drones autonomes de surveillance. Créée en 2010, elle n’avait vendu qu’un seul robot en 2014. Mais l’année 2015 semble avoir été beaucoup plus heureuse. Et fin mars 2016, elle a signé un partenariat avec la société Derichebourg, spécialisée dans les activités urbaines : recyclage, éclairage, propreté et ramassage des ordures…

Son produit phare, l’e-vigilante, est un petit drone autonome d’environ 70 cm de largeur et de longueur pour 50kg. Il se déplace et se repère seul et dispose d’une autonomie de 10 heures. Il est également équipé d’un système de recharge intelligent. C’est à dire que l’e-vigilante va de lui-même entreprendre de se recharger de temps à autres sur des stations dédiées et disposées dans l’entrepôt. De manière à assurer une surveillance permanente des locaux dans lesquels il circule. En bon limier, l’e-vigilante effectue des rondes 24/24h à l’affût d’éventuelles intrusions ou anomalies, comme des objets déplacés. L’e-vigilante fait office de télé-surveilleur extensible. L’employé en charge de la télésurveillance, assis devant ses écrans peut ainsi choisir de communiquer avec et via le robot pour agir directement sur le terrain sans perte de temps.

L’objectif de ce partenariat ? Le déploiement d’une centaine de robots de vigilance d’ici 2017. En s’associant au groupe Derichebourg, EOS Innovation lui accorde la distribution exclusive de ses produits. Pourquoi Derichebourg ? Selon Grégory Lebourdais, Directeur Communication chez EOS Innovation, l’ambition de Derichebourg répond à la leur : « Cette forte volonté d’innover, couplée à leur agilité et leur savoir faire ont été décisifs dans notre choix. Nos (futurs) clients vont bénéficier de l’expertise de notre partenaire Derichebourg et de l’efficacité de nos technologies pour augmenter et moderniser la sécurité de leurs lieux fermés sensibles ». Autre objectif affiché par la Direction Innovation de Derichebourg : « Montrer que l’innovation, en plus d’être en phase avec les besoins actuels, permet de générer de la croissance, développer de nouveaux marchés et dynamiser ceux existant« .

A l’image des partenariats entre la SNCF et l’ONERA et entre EOS Innovation et Derichebourg, les grands groupes industriels et de services semblent de plus en plus enclins à s’engager de plain-pied dans la surveillance 4.0.


Laisser un commentaire

  1. Aurelienbis

    Un robot vendu à quel prix ? En 2015, il était question de 2500€/mois. En 2015, 10000€ plus un abonnement ?
    Comparé à un réseau de caméras de télésurveillance, ou à des robots de téléprésence avec un minimum d'autonomie (Ubbo d'Axyn Robotique parmi d'autres), le service rendu est le même à bien moins cher.