Et si on contrôlait quelques robots avec le masque Oculus Rift ?

Le récent rachat par Facebook de la startup créatrice du casque pour la réalité augmentée Oculus Rift nous laisse espérer que de nouvelles applications vont rapidement être mises au point et notamment pour tout ce qui touche au contrôle des robots et des drones. Pour le moment, l’Oculus Rift a été mis à la disposition de certains développeurs. Petit tour des usages de ces lunettes révolutionnaires appliqués à la robotique.

Le CRIIF s’en sert déjà pour contrôler son robot SAMI. En portant l’Oculus Rift, un utilisateur peut prendre le contrôle du robot à distance, pour par exemple, aider une personne âgée à son domicile, lui apporter un verre d’eau ou avoir une conversation avec elle. Comme vous pouvez le voir sur la vidéo qui suit, le robot reproduit les mêmes gestes que le porteur du casque. Quant à ce dernier, il est complètement immergé dans l’environnement du robot, comme s’il était à sa place.

Contrôler un drone avec l’Oculus Rift

Un développeur habitant à Berlin vient de s’en servir pour contrôler l’AR.Drone 2.0 de Parrot en vol en immersion. Avec de simples mouvements de tête, le pilote prend possession du drone et le dirige comme il veut. L’histoire ne nous dit pas si le pilote s’est fait un torticolis à la fin du vol…

Plus sérieusement, le temps de latence est apparemment très faible selon Diego Araos, le créateur du programme, bien qu’il ne le précise pas. Le drone réagit quasi instantanément aux mouvements de tête l’opérateur. Cette application fait partie d’un projet plus global, grâce auquel Diego Araos sera capable de contrôler avec son casque Oculus un essaim de drones synchronisés ou bien différents AR drone à travers un seul et unique réseau.

Les happy few qui possèdent un AR.Drone et un casque Oculus Rift peuvent même télécharger gratuitement le code source de l’application sur GitHub.

Il y a quelques temps une vidéo des suédois d’Intuitive Aerial montrait comment ils avaient réussi à monter un octocoptère avec un PC portable à bord. Le portable dans les airs permettait de compresser en temps réel la vidéo des deux caméras embarquées et de l’envoyer via Wi-Fi au deuxième ordinateur resté au sol et relié à l’Oculus Rift. Le système avait une portée total de 100 mètres et son temps de latence était de 120 ms. Il s’agissait sans doute de la première application des Oculus Rift dans le contrôle d’un drone en vol immersif.


Laisser un commentaire