Première étude sur les robots de téléprésence à l’école : des élèves plus impliqués.

Robot de téléprésence à l'université

Le Michigan State University vient de publier les résultats d’une expérience conduite auprès d’étudiants qui ont utilisé des robots de téléprésence pour suivre les cours de cette faculté américaine à distance. Résultat : les étudiants connectés sont plus impliqués et interagissent plus avec les enseignants et camarades présents en cours.

Disséminé dans la salle de classe, chaque robot est équipé d’un écran vidéo qui permet à l’étudiant par retour d’image, de voir ce qu’il se passe autour de l’appareil qui lui a été attribué. De n’importe où, il peut assister au cours, se déplacer dans la salle, se rapprocher du tableau, voir et interroger le professeur et participer aux discussions avec les autres élèves. Pour prendre le contrôle d’un robot, il suffit d’installer sur son ordinateur un simple logiciel gratuit et d’avoir un accès à Internet.

Cette étude sur la formation à distance par robot interposé, publiée dans le magazine Online Learning, a permis à l’université du Michigan de montrer que l’apprentissage robotique est généralement plus avantageux pour les étudiants que la visioconférence traditionnelle, où plusieurs étudiants se partagent l’espace sur un seul écran.

des robots de télé-éducation

Christine Greenhow, professeure agrégée à la MSU en psychologie de l’éducation et en technologie de l’éducation, a déclaré à cette occasion qu’au lieu de regarder plein de visages simultanément sur un seul écran, comme c’est le cas en visioconférence traditionnelle, elle peut regarder individuellement chaque élève-robot. « C’était un vrai avantage d’avoir des gens incarnés individuellement sous forme de robot. Je peux vous regarder droit dans les yeux et vous parler. » Selon Greenhow, la technologie de téléprésence peut bénéficier aux télétravailleurs et aux étudiants handicapés ou malades.

Le télé-enseignement aux portes des écoles

L’université du Michigan a commencé à utiliser le robot comme outil d’apprentissage dès 2015. Les étudiants peuvent participer aux cours de trois façons: en personne, par robot de téléprésence ou par visio-conférence classique. L’apprentissage hybride ou mixte, c’est-à-dire lorsque l’étudiant alterne entre sessions où il assiste en personne et les cours connectés, est considéré comme l’approche éducative la plus prometteuse pour faciliter l’accès à l’enseignement supérieur et améliorer les résultats des étudiants. Le nombre de classes en apprentissage mixte a considérablement augmenté ces dix dernière années et pourrait représenter jusqu’à 80 % de l’enseignement universitaire aux Etats-Unis.

Robot NAO à l'école - Avatar Kids

Le cas des USA n’est pas un cas isolé. En France, le monde de l’éducation pourrait bien se transformer d’ici quelques années avec l’arrivée de nouveaux outils pédagogiques comme les robots. Des essais de télé-enseignement ont déjà eu lieu dans des classes, avec l’initiative Avatar Kids par exemple. Depuis janvier, dans le cadre d’une expérience pilote, le centre Oscar-Lambret à Lille accueille dans ses classes des robots NAO dans ses classes. Ce petit humanoïde permet à des enfants atteints de cancer, tout en restant chez eux, d’assister aux cours à travers ses yeux. Cette expérience démontre un double intérêt : outre l’accès aux cours, l’enfant garde des liens avec ses camarades de classe et se sent ainsi moins isolé.

Des expériences similaires ont lieu en Suisse, Australie ou en Corée et les prochaines années nous diront si le robot passera du statut de gadget à véritable outil pédagogique.


Laisser un commentaire