Fabriquer un biorobot à base de sperme de taureau

Des scientifiques allemands ont réussi à créer les premiers spermebots, des biorobots fabriqués à partir de spermatozoïdes et des nanotubes. L’utilité ? Ces biobots d’un nouveau genre pourraient servir à guider des spermatozoïdes vers des cellules spécifiques ou à administrer des médicaments dits « ciblés ».

Après l’urine qui fait avancer les robots, voici un autre moyen de locomotion à partir de sperme de taureau. Oliver Schmidt et son équipe de l’Institut de Nanosciences à Dresde (Allemagne), ont combiné des spermatozoïdes avec des nanotubes métalliques magnétiques pour obtenir des cellules vivantes dirigeables à distance. Jusqu’à présent il était difficile de contrôler spécifiquement un spermatozoïde au milieu des autres spermatozoïdes contenu dans le liquide biologique.

Pour créer les spermebots, l’équipe a utilisé des nanotubes en fer et en titane de 50 microns de long et de 5 à 8 microns de diamètre. Plongés dans un liquide contenant du sperme décongelé de taureau, les spermatozoïdes coincent leur tête dans les tubes qui laissent leur système de locomotion, le flagelle, libre et fonctionnel.

Les chercheurs peuvent ensuite contrôler la direction des biorobots en utilisant des champs magnétiques externes

Le directeur de cette recherche pense que les spermatozoïdes sont une solution intéressante parce qu’ils sont sans danger pour le corps humain, n’ont besoin d’aucune source d’alimentation externe, et peuvent nager à travers des liquides visqueux.

Ce type d’approche hybride pourrait déboucher sur des microsystèmes robotiques efficaces bien qu’il soit difficile d’obtenir des micro-robots qui nagent aussi vite que des cellules biologiques, souligne Eric Diller de l’Université de Toronto.


Laisser un commentaire