Facebook se lance dans la réalité augmentée

facebook-zuckerberg-virtuel

Le réseau social Facebook mise sur les smartphones pour superposer des éléments virtuels aux vidéos et aux photos. Sans attendre l’arrivée de lunettes, casques ou autres appareils dédiés.

C’est une annonce qui devrait exciter tous les fans de smartphone, et notamment d’iPhone ! En misant sur « une technologie clé à long terme » à travers l’appareil-photo des smartphones, Facebook a lancé mardi une véritable offensive. « Nous allons faire de l’appareil-photo du téléphone la première plateforme grand public de réalité augmentée », a affirmé le PDG-fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, à l’ouverture du F8, la conférence annuelle pour les développeurs d’applications organisée par le groupe à San José en Californie.

facebook-zuckerberg-virtuel-1

Mark Zuckerberg, qui tente depuis un an de faire de la vidéo le premier moyen d’expression, a toutefois concédé que la réalité augmentée allait prendre du temps pour se développer. « Votre expérience ne va pas changer radicalement du jour au lendemain. Mais au fil du temps, je crois que ça va être une technologie très importante, permettant de rendre drôles des expériences du quotidien qu’on n’ose pas partager car elles sont banales comme faire la lessive, changer les couches de bébé », estime-t-il. Selon lui, la réalité augmentée permettra par exemple d’ajouter des informations au monde réel (en ajoutant des directions, des notices sur les lieux dans lesquels on se trouve), des objets supplémentaires (comme un téléviseur virtuel pour regarder la télévision), ou encore d’enrichir les objets existants (en y ajoutant des accessoires, des notices explicatives…)

Pour des scènes en 3 dimensions

Pour l’heure, il s’agira de la version beta. Avec des outils permettant d’ajouter des effets ou des commentaires sur les photos prises depuis son smartphone, ou encore utilisant des technologies d’intelligence artificielle pour évaluer la localisation précise des objets afin de transformer des photos statiques en scènes en 3 dimensions et de leur ajouter des éléments virtuels amusants ou informatifs : un post-it virtuel laissé par un ami pour commander la livraison d’un plat, la transformation de son appartement en école de sorcellerie d’Harry Potter, l’ajout de dauphins autour d’une tasse, voir apparaître une télévision sur un mur, etc.

En attendant de vraies lunettes augmentées, Facebook est donc particulièrement focalisée sur l’intelligence artificielle. Avec sa technologie intitulée SLAM (pour localisation et modélisation synchronisées), le but est de calculer les dimensions et les profondeurs, interpréter les éléments d’une scène et localiser ce qui servira de base à la réalité augmentée. Dans l’immédiat, impossible de savoir si Facebook va intégrer toute la technologie SLAM en tant que logiciel au sein de sa caméra ou si le groupe s’appuiera sur une autre technologie mobile non dévoilée. Une chose est sûre : pour Zuckerberg, la réalité augmentée fera partie de nos vies quotidiennes dans 10 ans.

Engagé dans de nombreux défis, Facebook s’était jusqu’ici plutôt concentré, par l’intermédiaire de sa filiale Oculus, sur la réalité virtuelle. Un concept qui immerge complètement l’utilisateur dans un autre univers et pour lequel le réseau social a lancé parallèlement mardi, également en version beta, un réseau baptisé Facebook Spaces.

Celui-ci va permettre à plusieurs utilisateurs d’Oculus de discuter sous forme d’avatars dans un espace virtuel. Par ailleurs, selon le journal Les Echos, Mark Zuckerberg a récemment confié sa « déception » quant aux premiers résultats du casque Rift, dont les ventes sont moins bonnes que prévues. Il demanderait de la patience aux investisseurs. Selon les observateurs, la réalité augmentée présente davantage d’opportunités pour le grand public. Pour Jan Dawson, analyste chez Jackdaw Research, les annonces faites mardi montrent « que Facebook veut sérieusement rattraper son retard dans ce domaine ».

En concurrence direct avec Snapchat

En effet, en se concentrant sur ces outils, le groupe se place en concurrence directe avec l’application mobile Snapchat. Celle-ci est en outre devenue très populaire auprès des adolescents et des jeunes adultes grâce à ses messages qui disparaissent peu après réception et les filtres amusants qu’il permet d’ajouter aux photos.

Et dans ce match, Snapchat n’a pas tardé à répondre à l’assaut, en annonçant mardi une série de nouveaux filtres permettant d’ajouter des effets en 3D aux photos envoyées avec son application. Le service est considéré par beaucoup d’analystes comme l’une des principales menaces pour Facebook, qui a pourtant tenté en vain il y a quelques années de racheter son rival. Alors le groupe clone plusieurs des fonctionnalités de Snapchat à travers ses propres applications. Du bouton caméra aux stories.

facebook-zuckerberg-virtuel-2

Côté concurrence, comment ne pas citer Google, l’autre géant de la Silicon Valley qui avait lancé ses Glass en 2014. Une tentative qui reste, pour le moment, un échec. Microsoft est également présent sur ce créneau, avec HoloLens, son casque de réalité augmentée, repensé récemment pour cibler plutôt les entreprises. Zuckerberg, lui, privilégie le téléphone comme médium, convaincu par son plan depuis le succès du jeu Pokemon Go. Avant de passer aux lunettes et autres lentilles de contact.

Selon Les Echos, il mise également sur la création d’une plate-forme ouverte aux développeurs extérieurs. Nike, Electronic Arts et Warner Brothers font partie des premiers partenaires. Toutes ces news fraîches conduisent en tout cas beaucoup d’observateurs à supposer que le prochain iPhone disposera d’une caméra avec des capacités intégrées de réalité augmentée. Une hypothèse raisonnable quand on sait qu’Apple possède PrimeSense, la société à l’origine du capteur original Kinect, l’accessoire de reconnaissance de mouvements de la Xbox…


Laisser un commentaire