La FDA a approuvé la commercialisation du premier médicament imprimé en 3D

L’impression 3D est une technologie qui a changé la donne dans les secteurs des prototypes et du do it yourself. L’entreprise pharmaceutique Aprecia a trouvé une nouvelle application à cette technologie. Le 3 août 2015, Aprecia a annoncé que la Food and Drug Administration (Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) avait approuvé la commercialisation du premier médicament imprimé en 3D.

La FDA a donné son accord pour la production et la mise en vente du médicament SPRITAM, pour le traitement de l’épilepsie. Selon le PDG d’Aprecia, « en associant la technologie 3D à un traitement de l’épilepsie fortement recommandé, SPRITAM est conçu pour répondre à un besoin des patients qui rencontre des difficultés avec leur expérience de traitement. » Il s’agit du « premier produit d’une gamme pour le traitement du système nerveux central qu’Aprecia prévoit de commercialiser dans le cadre de son projet pour changer la façon dont les patients vivent leur traitement. »

La technologie développée par Aprecia, baptisée ZipDose, permet l’administration de médicaments fortement concentré, jusqu’à 1 000 mg en une seule dose. De plus, l’impression 3D du traitement permet de l’individualiser et évite donc au patient de devoir mesurer ses doses. La technique d’impression consiste à poser couche après couche du médicament puis lier ces couches ensembles et utilise une soufflerie pour enlever le trop plein de poudre. Cette technique présente l’avantage de mieux se dissoudre grâce à la structure unique de la pilule. On compte près de trois millions d’épileptique aux Etats-Unis, dont 460 000 enfants.


Laisser un commentaire