FIRST Tech Challenge : quelle sera la meilleure équipe française ?

FIRST Tech Challenge France 2015

Alors que le FIRST Robotics Challenge parcourt actuellement les Etats-Unis, le FIRST Tech Challenge fera étape en France à l’INP de Grenoble les 11 et 12 mai 2016. Mais pour se réaliser, cette compétition a besoin de votre aide !

Les concours FIRST ont vocation à propulser la robotique et les technologies dans les écoles. L’acronyme FIRST tient d’ailleurs pour For Inspiration and Recognition of Science and Technology (pour l’inspiration et la reconnaissance des sciences et de la technologie). Chaque année depuis 1989, ses différents concours (Lego League, Robotics, Tech et Lego Junior) voient s’opposer des équipes de jeunes issus du secondaire (collèges et lycées).

Pour cette quatrième édition française, 20 équipes sont inscrites, pour plus de 200 participants. Le seul grand événement technologique dérivé du célèbre FIRST Challenge américain, voit actuellement s’affronter les plus grandes high schools américaines, au fil d’épreuves toutes plus ludiques et impressionnantes que les autres. Le but ? Concevoir un robot capable de résoudre les différents problèmes que lui soumettront les organisateurs.

Les élèves réunis en équipe ont toute liberté d’imagination, de conception et de programmation de leur mascotte. Et peuvent naturellement bénéficier des conseils des étudiants et des enseignants de l’INP. Les équipes devront composer avec de vraies contraintes professionnelles, en respectant un cahier des charges, des délais et en s’initiant au travail d’équipe. Les projets seront ensuite évalués par un jury, à travers six pris : Innovation, Motivation et Fait Play, dossier technique, meilleur design, communication, et le prix spécial du jury.

De quoi récompenser un bon nombre d’équipes sur plusieurs critères sans perdre le côté ludique de la compétition, qui a pour but de pousser les jeunes vers la robotique. Il ne faudrait donc pas les décourager trop tôt ! L’idée véhiculée par ces différents prix qui portent sur différentes compétences (communication, design, performance pure), c’est évidemment que la robotique n’en écarte aucune, et a besoin de tous les profils pour se développer pleinement.

Sensibiliser les plus jeunes aux sciences, c’est aussi s’assurer de voir une partie de ces mêmes jeunes intégrer son école. Un enjeu de taille pour l’INP de Grenoble qui fédère 6 écoles d’ingénieurs et forme chaque année 5500 étudiants dont 860 doctorants. Elle officie dans les domaines innovants de l’énergie, du numérique, des nanotechnologies et de l’industrie. Une bonne vitrine donc pour l’une des écoles du top 10 des écoles d’ingénieurs selon l’Etudiant.

Faire un don pour l’association


Laisser un commentaire