Fleur Pellerin a rencontré des robots au Japon

La Ministre française de l’Innovation, des PME et de l’Economie numérique, Fleur Pellerin, vient de boucler une visite au Japon et en Corée du Sud où elle a pu découvrir la politique d’innovation des deux pays et rencontrer des robots. Ce voyage a marqué le coup d’envoi d’un groupe de travail dans le cadre du Plan robotique annoncé lors d’Innorobo.

HAL, l’exosquelette qui supporte 40 kg

Les exosquelettes sont ces équipements robotisés conçus pour accompagner les efforts physiques de personnes âgées ou paraplégiques, pour augmenter les performances des soldats ou encore pour faciliter l’intervention des secouristes dans des milieux dangereux (Fukushima par exemple). Les Japonais sont en avance sur ces concepts de robots et notre ministre a pu le constater lors de sa visite à Tsukuba, au nord de Tokyo, dans les locaux de la société Cyberdyne.

Blog_humanoides_fr_cyberdyne_hal_fleur_pellerin

« Le Japon et la Corée du Sud sont des étapes indispensables » pour étudier les modèles d’innovation, notamment dans le secteur des technologies numériques, a justifié Madame la Ministre.

Créée en 2004 par le professeur Yoshiyuki Sankai, Cyberdyne développe un exosquelette baptisé HAL (Hybrid Assistive Limb). Commercialisé depuis 2008, HAL se fixe le long des membres pour accompagner leur mouvement. L’appareil utilise des capteurs d’intention placés sur la peau, qui détectent les signaux nerveux envoyés aux muscles par le cerveau. Cela permet de synchroniser l’équipement de la manière la plus naturelle possible avec les mouvements d’une personne.

Blog_humanoides_fr_cyberdine_exosquelette_hal

L’innovation doit être soutenue par la politique

Le professeur Sankai a souligné l’importance de la compréhension et du soutien politique : « J’ai dû expliquer plusieurs fois ce qu’était HAL, car on change de Premier ministre très souvent au Japon ».

Fleur Pellerin semble être d’accord avec ce discours et admet que la France a jusqu’à présent fait l’impasse sur cette approche : « L’innovation, quel que soit le secteur visé, doit s’appuyer sur une stratégie distincte de celle de la recherche ».

Aucun centre hospitalier en France n’utilise l’exosquelette HAL. « Il est dommage que Cyberdyne n’ait pas trouvé d’interlocuteurs dans les hôpitaux français », a confié la ministre à l’AFP, jugeant très prometteuses les applications pour des personnes âgées ou handicapées. En revanche, HAL est déjà utilisé en Suède et en Allemagne, et Cyberdyne a par ailleurs de très bons contacts avec le groupe de BTP Bouygues et une agence de recherche lyonnaise.

Au tour de l’humanoïde HRP-2

Mme Pellerin s’est ensuite rendue au laboratoire franco-japonais Joint Robotics Laboratory cogéré par le centre de recherche japonais, l’AIST, et le CNRS. Elle a fait la connaissance du robot HRP-2, humanoïde dirigé par la pensée.

Blog_humanoides_fr_hrp-2_fleur_pellerin

Au cours de la démonstration, un chercheur muni d’un casque à électrodes, fixait son regard sur un objet en particulier parmi un groupe de trois objets. Le robot sans hésitation a saisi cet objet et l’a posé sur une table, exactement là où pensait le chercheur.

Nous vous avions parlé de ce robot dans cet article. L’objectif de cette équipe de recherche est de faire progresser la robotique domestique et d’arriver à faire effectuer des mouvements préprogrammés plus complexes au HRP-2.

« La robotique domestique a un avenir considérable et ce qui est intéressant et extrêmement important, c’est la réflexion en termes d’usage, en pensant à la phase en aval de la recherche qui est celle de l’innovation et de la transformation en application », a insisté Mme Pellerin.


Laisser un commentaire

  1. zelectron

    Ca c'est que qui est publique et la France va suivre dans ces voies (loin derrière). Ce qui n'est pas montré est beaucoup plus intéressant et la guerre des services secrets (intelligence économique) fait rage dans ce secteur particulièrement !