FoldiMate : le premier robot qui plie vos vêtements à votre place

Foldmate_Orange_C

L’annonce du produit fait déjà des vagues sur les internets. Le plieur automatique de linge FoldiMate devrait être mis en vente à l’horizon 2018.

Au même titre que la machine à laver a libéré les femmes d’une de leurs innombrables corvées, au même titre que le lave-vaisselle a prolongé cette émancipation, cette invention pourrait bien nous libérer d’une autre tâche ménagère.

Vous l’attendiez, il est enfin là. Le robot-plieur a fait son apparition sous le sobriquet de FoldiMate. Car oui, aussi navrant que cela puisse paraître, la machine à laver a bel et bien participé à la libération de la femme en la soulageant d’une corvée ménagère.

Laver le linge, d’accord. Encore faut-il le repasser et le plier. Hommes et femmes, l’heure de votre libération a sonné. Le fantasme d’un futur tranquille devient enfin réalité. Espérons au moins qu’à notre époque, cette invention ne libère pas seulement les femmes mais aussi les hommes, à condition que le partage des corvées soit de mise. L’intérêt d’un tel appareil peut sembler complètement étranger à bien du monde, mais il y a bien longtemps, les réactions ont été tout aussi empruntes de perplexité lorsque la machine à laver a fait son apparition : mais que feront nos bonnes femmes de tout leur temps libre ? pouvait-on entendre à l’époque.

Aujourd’hui, les bienfaits de cette discrète révolution ne font plus aucun doute. Et le Foldimate entend bien la poursuivre, cette révolution. Car plus l’on dispose de temps libre, plus on est disposé à l’occuper comme on l’entend -cela va de soi- mais on est surtout plus disposé à l’occuper en dépensant de l’argent. A l’instar des congés payés qui sont apparus comme une hérésie, les machines qui remplacent l’Homme (ou la femme) dans certaines tâches spécifiques sont fréquemment vues d’un mauvais œil. Moins travailler pour produire moins, à quoi bon ? Et pourtant ce sont ces machines qui ont permis aux femmes de faire carrière, et ce sont les acquis sociaux qui ont propulsé l’économie de l’avant-guerre. A titre d’exemple, lors des premiers congés payés accordés dans le sillage du Front Populaire, plus de 500 000 billets de trains auront été vendus rien qu’au mois d’août. Ce temps libre passé à ne pas travailler a en réalité permis de créer une toute nouvelle industrie florissante, celle du tourisme, qui générait 80 ans plus tard plus de 43 milliards d’euros, soit 7,4% du PIB français.

Tout cela pour dire que l’apparition de la machine à plier le linge pourrait, elle aussi, émanciper les individus, à sa manière, aussi modeste soit-elle. Car hormis le prix encore très élevé de cet appareil, qui refuserait de l’adopter ?

Au delà de ses prétendus pouvoirs d’émancipation, FoldiMate (compagnon de pliage) est surtout capable de plier du linge. Comptez environ 800$ pour l’acquérir et vous pourrez lui faire plier entre 15 et 20 pièces, en fonction de leur taille. Elle peut prendre en charge tout type de vêtements hormis les trop grands, comme les draps, ou les trop petits comme les chaussettes. Comptez ensuite 5 secondes pour agripper les éléments, puis 10 secondes de pliage pour chacun d’entre eux. Et pour finir, une vingtaine de secondes de repassage. A cela, pourront être ajoutés un dispositif de repassage vapeur pour 300$ ainsi que diverses options de parfumage. La compagnie assure qu’avec cette technologie, vous pourrez réaliser la corvée deux fois plus rapidement que si vous la faisiez vous-même, et ce sans contrepartie de place, puisque la machine ne mesure que 71 cm x 81 cm x 79 cm et ne pèse que 30 kg.

Le robot ne sera toutefois pas disponible à la vente avant 2018. Mais il est possible de rejoindre les 62 000 pré-inscrits sur le site du concepteur.


Laisser un commentaire

  1. lopen

    coquille: "la machine à laver a bel et bien participer de la libération de la femme" <= "participer à"

    Sinon on sent que l'auteur veut se détacher de la misogynie historique de nos sociétés mais qu'il y a encore du boulot : "mais que feront nos bonnes femmes de tout leur temps libre ?". Même si on comprend que ce n'est que pour se moquer de nos propos du passé.

    Le jour on l'on ne fera pas exception de la femme dans un article qui évoque les tâches ménagères il n'y aura plus de différence (inconsciemment) imposées dans les têtes des lecteurs....