General Motors acquiert Cruise Automation et se lance dans la course à l’automatisation

Dopé par des résultats historiques, General Motors a racheté la start-up Cruise Automation, spécialisée dans l’automatisation, pour 1 milliard de dollars. GM confirme son statut de concurrent sérieux à la Google Car.

Redressement des comptes et bénéfices historiques

L’industrie automobile voit en rose. Depuis quelques mois, la reprise se confirme et les constructeurs automobiles sortent la tête de l’eau. En Europe, Renault et PSA ont vu leur chiffre d’affaire rebondir après les dures années d’après crise. Aux États-Unis, le constructeur historique General Motors réalise des résultats astronomiques. En 107 ans d’existence, jamais GM n’avait engrangé autant de bénéfices. Plus de 9 milliards d’euros au total sur l’année 2015. Des bénéfices qui lui permettent notamment de relancer son expansion. Première étape, assurer sa compétitivité dans le long terme. GM a annoncé hier avoir racheté la start-up Cruise Automation (CA) pour 1 milliard de dollars.

Cruise Automation, première licorne de la robotique

Avec cette acquisition, Cruise Automation rejoint le club très fermé des unicorn start-ups. Ces start-up dont la valorisation dépasse le milliard de dollars. On n’en dénombre qu’une centaine à travers le monde. En tête de ce classement ? Rien d’autre qu’Uber (valorisée à 51 milliards en novembre), Xiaomi (46 milliards) et Airbnb (25,5). CA devient par la même occasion la première licorne dans le secteur de la robotique.

Comme son nom l’indique, cette « petite » start-up est spécialisée dans l’automatisation des voitures. Fondée en 2013, l’entreprise réunit 40 personnes dans ses locaux de San Francisco. Elle est la première entreprise à avoir commercialisé son système de pilote automatique sur autoroute. CA s’est immiscée dans un créneau du même acabit que celui de la voiture hybride en son temps. A mi-chemin entre la voiture complètement autonome et la voiture classique. Elle a visé juste puisque l’Autorité des transports américaine a refusé d’autoriser les véhicules complètement dénués de commandes manuelles. Cruise Automation met en vente des « kits » de technologie facilitant la conduite sans la supprimer totalement. Pour le moment ces kits RP-1 ne sont compatibles qu’avec deux modèles d’Audi et coûtent 10 000$. Mais le rachat par General Motors présage une généralisation de la technologie à une large gamme de véhicules de ce groupe détenteur de Cadillac, Opel, Chevrolet, Saab et bien d’autres. De quoi concurrencer sérieusement le trio de tête des concepteurs de voitures autonomes.

audi A4 doté des capteurs de cruise automation

Au patron de GM de justifier ce rachat : « les véhicules autonomes apporteront à nos clients de sérieux avantages en termes de confort, de coûts, et de sécurité dans leur mobilité quotidienne« . Le vice-président exécutif, Mark Ress ajoute qu’il prévoit « d’investir significativement pour développer et agrandir l’équipe de CA« . Et pour cause, toujours selon Mark Ress, avec Cruise Automation, GM met la main sur une « avantage technologique certain » dans le domaine de l’automatisation.

Un accord gagnant-gagnant d’après Kyle Vogt, le fondateur de la start-up qui y a vu une réelle opportunité pour la commercialisation rapide des véhicules autonomes.

équipe fondatrice de Cruise Automation

Ce rachat confirme non seulement la bonne santé financière de l’entreprise, mais aussi sa volonté de se lancer rapidement et durablement dans le véhicule autonome. La firme de Détroit avait déjà agité le monde de la voiture autonome lorsqu’elle s’était associée à Lyft, une société de transport de personnes concurrente d’Uber, tout début 2016. Une bonne nouvelle donc pour l’industrie automobile qui se laissait jusqu’à maintenant devancer par les géants du web dans ce domaine. A voir si les constructeurs « traditionnels » n’ont pas déjà raté le coche.

Si vous cherchez du travail dans le domaine, General Motors a mis sur pied la plate-forme de recrutement « get in cruise » pour engager dès à présent son développement.


Laisser un commentaire