Ghostswimmer ou le requin robot qui détecte les mines

L’US Navy vient de mettre à l’eau un nouveau drone pour arrêter d’utiliser des dauphins dans le cadre de missions de détection de mines sous-marines. Encore une preuve que les drones sont des outils formidables.

L’engin autonome sous-marin de la Navy américaine a été conçu pour un usage militaire, pour la surveillance, la détection de mines, ou la récupération d’objets. Il a été développé par la branche robotique d’une société basée à Boston (USA) appelée Boston Engineering, pour se déplacer dans l’eau et observer les fonds marins.

ghostswimmer-robot-requin-4

Le drone Ghostswimmer (littéralement « fantôme nageur ») mesure 1m50 de long et pèse une cinquantaine de kilogrammes environ. Son allure, et en particulier sa nageoire dorsale, font penser à un requin. Pour se déplacer, le robot utilise une nageoire caudale, sa queue, et peut plonger jusqu’à un peu moins de 100 mètres de profondeur à entre 18 km/h et 37 km/h.

Ce véhicule autonome sous-marin ou AUV pour Autonomous Underwater Vehicle, peut nager de manière autonome ou être piloté à distance grâce à un câble de 150 mètres de long auquel il est relié. Il remonte à la surface pour communiquer.

ghostswimmer-robot-requin-3

A terme, l’idée de la Marine Américaine est de remplacer les dauphins qu’elle utilise dans le cadre de son fameux programme NMMP par ces robots. Depuis les années 1960, la Navy emploie des mammifères marins – essentiellement des dauphins et des otaries de Californie – pour la protection de navires et de ports et le repérage de mines.

Le Ghostswimmer rejoint le CR200, Grace, ou poulpe robot de l’institut FORTH au panthéon des biorobots sous-marins. L’US Navy n’a pas communiqué de date de mise en opération du GhostSwimmer et encore moins du coût de ce projet.

ghostswimmer-robot-requin-6

ghostswimmer-robot-requin-5


Laisser un commentaire