Google Now veut améliorer son intelligence artificielle

Google Now veut améliorer son intelligence artificielle

Actuellement, la plupart des smartphones possède un assistant personnel, qui utilise un système d’intelligence artificielle pour répondre aux questions de son utilisateur, effectuer des recherches ou servir de GPS. Que ce soit Now d’Alphabet (anciennement Google), Siri d’Apple ou Cortana de Microsoft, les producteurs de smartphones ont compris que les nouvelles technologies ont changé la donne dans le domaine de la téléphonie. Et cela ne fait que commencer.

Lors d’une interview accordée au journal suisse Le Temps, Aparna Chennapragada a expliqué la stratégie de Google en ce qui concerne leur service Now. Celui-ci va devenir Now on Tap (Now à la demande) et permettra d’utiliser l’assistant de Google, même au sein d’applications. Pour Mme Chennapragada, ce changement est une « évolution majeure ». Selon elle, l’entreprise a réalisé que les utilisateurs de smartphones ont besoin d’un assistant qui soit « disponible au sein de toutes les applications. » Elle explique par exemple qu’il sera possible, alors que vous discutez avec quelqu’un pour organiser un dîner au restaurant, d’obtenir des informations sur le restaurant.

Le service Google Now

Pour elle, l’utilisation des assistants personnels est comparable à l’utilisation de la reconnaissance vocale. Il y a encore à peine deux ans, les logiciels de reconnaissance vocale ne fonctionnait par parfaitement. Or, entre-temps, « les innovations technologiques ont permis de rendre la reconnaissance vocale extrêmement performante. » Il s’agit maintenant de faire de-même avec les assistants personnels, en augmentant « leur niveau de fiabilité et d’efficacité », même si, selon elle, ce niveau « est déjà élevé ».

Cependant, récemment, beaucoup de chercheurs et d’intellectuels ont rappelé les dangers éventuels des intelligences artificielles. De plus, les utilisateurs de smartphones désirent de plus en plus protéger leurs données et ne pas les fournir à n’importe qui. Pour la directrice du service Now, il s’agit d’un « point important pour [eux] et [ils] y songent dès le début du développement de ce service. » Selon elle, le sevice sera régi par deux principes stricts : c’est l’utilisateur qui contrôle tout en décidant ou non d’activer l’assistant. Celui-ci ne peut apparaître de lui-même. De plus, c’est l’utilisateur qui décide à quelles informations l’assistant aura accès.

Ok Google, un assistant portatif

Le service Google Now possèdera également un service de recommandations géolocalisées. Selon l’endroit où l’utilisateur activera l’assistant celui-ci proposera des services ou des actions spécifiques. D’après Mme Chennapragada, Google a déjà « répertorié plus de 100 millions d’endroits sur la planète pour y lier des services et des actions. » Cependant elle tient à préciser que le service Google Now n’est envisagé que comme un outil. Pour elle, Google donne aux gens « un couteau suisse numérique pour vivre mieux. Mais sans tout décider pour eux. » Elle espère en outre que les smartphones pourront être encore plus smart et faire encore plus de choses pour les utilisateurs, sans pour autant tout faire.


Laisser un commentaire