Verily lance une étude de grande ampleur pour prédire vos maladies

google-verily-medecine

Le géant Google confirme une fois de plus qu’il agit sur tous les fronts. Verily, la filiale spécialisée dans la santé de l’entreprise Alphabet (holding de Google) anciennement appelée Google Life Sciences, a annoncé mercredi son ambition de déterminer les signes avant-coureurs des maladies en suivant environ 10 000 personnes durant plusieurs années.

C’est une étude de grande ampleur qui s’annonce. Baptisée « Project Baseline » et réalisée en partenariat avec les universités de Duke et Stanford, l’étude souhaite établir « une carte de la santé humaine » en accumulant un large éventail de données médicales, comportementales ou même génétiques sur les participants. Ces derniers porteront au quotidien un appareil connecté au poignet ainsi que d’autres capteurs. L’un de ces capteurs sera la Watch Study, qui suivra la fréquence cardiaque d’un participant. Toutefois, l’affichage indiquera au porteur uniquement le temps.

google-verily-medecine-2

Ils passeront aussi une fois par an des visites cliniques et devront répondre à des questionnaires et enquêtes interactifs sur smartphone ou ordinateur. Verily précise dans son communiqué qu’elle collectera des échantillons biologiques (sang, salive) et procèdera à toute une série de mesures afin de collecter des données cliniques, physiques, environnementales, moléculaires et génétiques, ainsi que des images médicales. « Ce n’est pas le type d’étude où quelqu’un entre dans les quatre murs de la clinique une fois par an, puis repart. Il y a un échange durant toute l’année », a déclaré le Dr Jessica Mega, médecin-chef chez Verily.

Par le biais de cette étude, Verily entend établir une base de données de référence « qui puisse être utilisée pour mieux comprendre la transition entre la bonne santé et la maladie, et identifier des facteurs de risques additionnels pour les maladies ». Professeur de médecine à l’Université de Duke, le docteur Adrian Hernandez précise : « Ce que nous voulons vraiment faire, c’est savoir comment identifier assez tôt les personnes qui ont un changement de leur santé pour pouvoir réaliser une intervention afin qu’ils ne viennent pas à l’hôpital ». En somme, si une personne a par exemple des signes de maladie cardiaque, il pourrait être traité avant qu’une crise cardiaque ne se produise.

Les participants seront suivis pendant quatre ans

Recrutés dans les prochains mois, les participants seront suivis pendant au moins quatre ans. Et dans l’idéal, les chercheurs envisagent de garder ceux intéressés encore plus longtemps. Les participants à l’étude seront représentatifs des États-Unis. Ils correspondront à une combinaison de personnes appartenant à différentes ethnies et groupes d’âge. Les informations collectées seront hébergées dans la plateforme de stockage de données en ligne de Google. A ce propos, Verily ambitionne à l’avenir de mettre des bases de données à la disposition de chercheurs. « Le but et l’intention est de rendre les données disponibles largement », confirme Jessica Mega.

google-verily-medecine-1

De cette façon, certains chercheurs du domaine pourront croiser leurs recherches avec les résultats de l’étude. Au bout des quatre années, Verily espère en tout cas disposer de nouvelles idées sur la façon dont le cancer et les maladies cardiaques se développent avant qu’ils ne soient diagnostiqués. Tout en déterminant comment élaborer des technologies de santé qui seront utiles pour la société.

Lancée en 2015, Verily (ex-Google Life Science) est également présent dans de nombreux projets liés en lien avec la robotique. La société développe notamment des lentilles de contact de contrôle de la glycémie, produit de l’argenterie conçue pour faciliter la consommation de personnes souffrant de tremblements de main, travaille sur le diabète avec le groupe pharmaceutique français Sanofi et mène un autre partenariat dans la bio-électronique avec le britannique Glaxo Smith Kline pour traiter les maladies chroniques. Une entreprise qui confirme l’audace grandissante d’Alphabet désormais engagée pour sauver des vies.


Laisser un commentaire