Grâce aux algorithmes, le robot HyQ pourra intervenir en cas de désastre

robot quadrupède de l'eth zurich

Ce robot quadrupède HyQ sera bientôt prêt à être envoyé sur des lieux sinistrés après une catastrophe nucléaire. Développé initialement à l’Institut Italien de Technologie (IIT) puis dupliqué pour les ingénieurs de l’ETH Zurich.

Les ingénieurs italiens et suisses développent des algorithmes qui espèrent-ils, donneront suffisamment de robustesse au robot pour une utilisation au cours de missions de recherche et sauvetage, trop dangereuses pour y envoyer des vies humaines ou des chiens de sauvetage.

Le robot quadrupède HyQ a été développé et fini d’être construit en 2010 par Claudio Semini, de l’Institut Italien de Technologie (IIT) à Gênes. Une copie du robot a été construite en 2012 pour le laboratoire du Professeur Jonas Buchli de l’ETH Zurich, financée en partie par la National Science Foundation. C’est l’équipe de Buchli qui développe ces algorithmes.

hyq le robot quadrupède

« Une des principales caractéristiques de ce robot est l’utilisation d’un système d’actionnement qui est mécaniquement très robuste et rapide, comparable à des roues, des actionneurs hydrauliques contrôlent les articulations. Chez les humains nous avons des muscles pour déplacer nos articulations, nous utilisons ce même genre de dispositif pour contrôler et déplacer les articulations [du robot] et ces actionneurs sont capables de résister à des impacts alors qu’avec des moteurs électriques il pourrait y avoir quelques problèmes. Ceci est une caractéristique clé de ce robot qui lui permet de résister aux chocs liés à la marche ou au trot. », a expliqué le post-doctorant Thiago Boaventura à Reuters.

Chaque actionneur parvient à contrôler toutes les forces interagissant dans les quatre pattes. Ainsi, sans introduire un seul ressort dans ce robot, les ingénieurs peuvent contrôler le comportement dynamique du robot à partir d’un logiciel permettant de paramétrer la raideur dans les pattes ou encore l’amortissement. Le logiciel émule l’élasticité du robot.

Contrôler la force de HyQ est essentiel. « La force, ou ce que nous appelons aussi le contrôle de couple / tension de ce robot est une caractéristique très importante lorsque le robot interagit avec son environnement, et il est le seul paramètre qui permet une interaction de façon robuste, et ceci est le coeur de nos recherches sur cette machine, d’avoir une machine qui puisse aller et travailler dans des environnements qui lui sont inconnus et faire cela de manière robuste, de sorte que nous puissions utiliser ces robots dans des actions utiles », poursuit Thiago Bonaventura.

A la différence du robot chien Spot développé secrètement par Boston Dynamics, les ingénieurs de l’ETH Zurich n’hésite pas à dévoiler les spécificités de leur robot, afin d’encourager d’autres chercheurs à développer leurs propres robots. La vidéo montre la stabilité du robot sur un tapis roulant mais également sa capacité à résister debout aux coups portés par un membre de l’équipe.


Laisser un commentaire