Groove X, le nouveau projet du créateur de Pepper

Kaname Hayashi dans les bureaux de Groove X

Kaname Hayashi, le créateur du succès planétaire Pepper, a un nouveau projet en tête. Groove X, un petit robot voué à guérir la solitude devrait arriver dès 2019.

Pepper à la conquête du monde

Avec plus de 10 000 unités vendues, à raison de ruptures de stock des 1000 unités mises en vente chaque mois. Depuis son lancement au Japon en juin 2015, Pepper est un véritable succès de la robotique. Il est le premier à séduire les investisseurs et les clients en tous genres. Il est également le premier modèle de pointe à quitter les allées d’une usine industrielle. En deux mots, il est le premier à avoir été conçu spécifiquement pour interagir avec le grand public.

Depuis lors, sa petite et mignonne créature a conquis un grand nombre d’entreprises qui commencent à développer des solutions à partir de l’interface de Pepper. Le best-seller de SoftBanks Robotics devrait même arriver aux Etats-Unis (puis en Europe) sous peu, puisque le constructeur a profité du salon InnoRobo pour présenter ses nombreux partenariats, dont celui avec l’agence de Design française Lonsdale. Face au succès rencontré, le fabricant japonais, qui a racheté le français Aldeberan, a même ouvert sa plate-forme aux développeurs Android, dans l’objectif de populariser et de multiplier les utilisations de son modèle phare à travers le monde.

Kaname Hayashi, l’homme à suivre

L’homme fort de la robotique japonaise est un ingénieur, né en 1973 à Aichi, au Japon. Il a démarré sa carrière comme aérodynamicien sur le projet de la Lexus LFA pour le compte de Toyota Motor Corporation, premier groupe automobile au monde et grand mécène de l’intelligence artificielle. Il est ensuite parti rejoindre le championnat de Formule 1 en Allemagne. En 2011, il s’inscrit au SoftBank Academia, un immense concours qui vise à désigner le successeur de Masayoshi Son, le fondateur de SoftBank. En 2012, il intègre l’entreprise sur demande de son PDG et prend le poste de patron du développement du projet Pepper. Il y passe deux années à promouvoir les relations et la coopération entre le français Aldebaran et sa maison-mère nippone. Il a depuis quitté SoftBank pour fonder sa propre entreprise : Groove X.

Kaname Hayashi serre la main de Pepper en 2014

Le nouveau projet d’Hayashi

Maintenant que Pepper vole de ses propres ailes, que reste-t-il à son concepteur l’ingénieur Kaname Hayashi ? Comme tout bon parent qui se vaut, une fois les enfants partis du foyer, Hayashi a dû se trouver un nouvelle occupation pour combler le vide. Il a lui même expliqué à CNET que « nous nous sentons tous seuls. Dire qu’on ne l’est pas, c’est mentir« . La meilleure façon de combler le vide laissé par un enfant ayant quitté le foyer est d’en faire un autre…

Cela marche mieux quand il s’agit d’un robot. Aussi, Hayashi a entrepris (et c’est son métier) de concevoir un nouveau modèle encore plus mignon. Selon lui, Pepper n’est que le premier d’une longue lignée de machines qui simulent et comprennent les émotions humaines. Tous les géants de la Silicon Valley lui emboîtent le pas. Si la silhouette de Pepper, tout droit inspirée d’un personnage de manga, lui donne un sérieux avantage sur ses concurrents, ceux-ci ne devraient pas tarder à le rattraper grâce aux avancées dans les domaines de la reconnaissance facile et auditives. Car à terme, les progrès seront tels qu’il ne sera plus nécessaire de s’appuyer exclusivement sur la silhouette extérieure du robot, type enfants, femmes ou animal. Ce seront ses capacités d’analyse qui lui fourniront un semblant d’émotivité.

Des robots similaires cherchent déjà à combiner le fond et la forme. Du tout récemment annoncé Zenbo au petit Jibo, dont les créateurs figurent désormais parmi les 10 start-ups les plus valorisées du marché de la robotique.

Palier la solitude

Son projet à lui, c’est de créer « le seul et unique robot de l’univers qui puisse guérir votre cœur » peut-on lire en guise de présentation sur le site de sa nouvelle compagnie, Groove X. Car il est « possible d’être aimé comme par ses proches, plutôt que par simple politesse« . Le but de son entreprise ? « Créer un robot qui vous touche sincèrement« .

A quoi ressemblera ce petit appareil, à quoi servira-t-il ? Là-dessus, aucune précision, c’est le noir total. Tout ce que l’on sait, c’est que le produit devrait aboutir d’ici trois ans et ressembler à un chien… Hayashi l’assure, c’est « quelque chose de tout à fait inédit« . Son équipe d’une vingtaine d’employés travaillent donc sur ce projet depuis janvier 2016. D’après lui, sa prochaine créature ne pourra pas parler et sera à destination du grand public plutôt que des entreprises. Il n’utiliserait pas de mots pour communiquer puisque sa vocation serait de toucher l’inconscient de son utilisateur. Il ne s’agit donc pas d’un modèle utilitaire, mais bien d’une peluche du futur qui devrait jouer avec vos émotions. Jusque là, rien de bien nouveau, le chien Aibo a déjà rempli cette mission il y a de ça plus de dix ans.

Ni un animal, ni un humanoïde. Le japonais a bien voulu laisser un autre indice : « Ce robot sera plus mignon que BB-8 (de Star Wars) » a-t-il avoué, le design du modèle ayant déjà été défini. Mais alors pourquoi trois années supplémentaires ? Tout simplement pour développer le logiciel qui habitera la petite tête (s’il en a une) de sa future invention. Ces trois années seront dédiées à l’ingénierie du produit, afin de concilier une bonne dose d’anthropologie et de psychologie. Selon lui, ce qu’il s’apprête à mettre au point n’est pas « une intelligence artificielle » mais une véritable « créature« . On retrouve là encore, l’imaginaire japonais dans toute sa splendeur et particulièrement enclin à personnifier les objets et à leur donner une âme. A quoi devons-nous nous attendre pour ce modèle ? Personne ne le sait vraiment…


Laisser un commentaire

  1. Vincent Clerc

    Faire passer ce Japonais opportuniste pour l'homme fort de la robotique quand le VRAI créateur est Français et qu'on est un site français est une véritable faute éditoriale !!! Ou est passé votre professionnalisme !

  2. Vincent Clerc

    Humanoïdes.fr vous êtes bien mal documentés. Hayashi est arrivé sur le projet 10 mois avant l'annonce de la sortie de Pepper! En d'autre termes, il n'est absolument pas le créateur de Pepper. Il est, tout au plus, le communiquant à qui SOFTBank à confié la promotion du robot au Japon. Je suis bien placé pour le savoir vu que JE suis le créateur de Pepper. J'ai créé la première itération de ce robot avec mon équipe Mécatronique en 15 semaines à Paris de décembre 2011 à mars 2012... puis toutes les versions suivantes pendant les 3 années qui ont suivis.... Si vous en doutez vous pouvez toujours chercher les 32 brevets à mon nom qui peuplent ce robot!