H+ vous emmène visiter le Salon Industrie Paris 2016

panorama Salon industrie paris

Le Salon Industrie se tient alternativement à Lyon et à Paris. Du 4 au 8 avril, le salon des technologies de production a fait halte au Parc des Expositions de Villepinte (Paris Nord). H+ est allé faire un tour et a compilé les meilleures nouveautés de cette édition 2016. Retour en vidéo sur les plus belles inventions de ce salon en fin d’article.

ABB Robotics

Sur le Stand d’ABB France, un peut de tout, des machines-outils mais aussi et surtout des YuMI, l’habile robot collaboratif de la marque helvético-suédoise.

Le robot YuMi d'ABB Robotics sur le salon industrie

Ce qu’il fallait retenir : le partenariat entre ABB Robotics et XtreeE.

C’est en s’associant à l’un des pontes de la robotique industrielle que le français XtreeE se donne les moyens de développer l’impression 3D « grande échelle ». Cette startup Parisienne se spécialise dans l’impression 3D, de l’expertise à la production en passant par l’innovation. Sa marque de fabrique ? L’impression de pièces complexes de grande échelle en matières écologiques. Elle fabrique des pièces en béton creux, ce qui a le double avantage d’être robuste et plus léger qu’une pièce traditionnelle en béton, en plus d’être plus facile à produire et transporter.

KUKA Robotics

Incontestablement l’un des des plus imposants de la branche robotique du Salon Industrie, le stand de KUKA était particulièrement grand et bien achalandé. Des bras collaboratifs, l’un d’eux manipulant des LED, l’autre un écran, une imprimante 3D en action et d’autres systèmes robotisés. Nous avons retenu trois nouveautés de la marque sur cette édition 2016. D’abord la plate-forme mobile KMR iiwa, équipée d’un bras robotisé LBR iiwa, et plongée dans un univers virtuel en temps réel qui reproduit la configuration d’une usine. Cette configuration permet aux gestionnaires d’une usine d’avoir accès à une vue d’ensemble sur ses activités. De quoi accompagner et optimiser à distance le fonctionnement de la chaîne de production et de ne pas prendre la moindre minute de retard, en apportant au plus vite une réponse aux potentielles défaillances techniques. Couplés à la puissance des services cloud de Microsoft, les bras robots de KUKA livrent désormais en temps réel la data, qui était jusqu’à maintenant plus difficile à exploiter (dialogue entre différents objets connectés, maintenance prédictive, machine learning…).

La plate-forme de robotique mobile de KUKA

plateforme mobile robotisée de Kuka au Salon Industrie Paris

bras robotique KUKA Led au Salon Industrie Paris

bras robotique KUKA LED Salon industrie

Ensuite, il y a le partenariat entre Kuka et Drawn, une startup qui officie dans l’impression 3D d’objets design et de décoration.

KUKA et Aerial Coboticus

Avec Aerial Coboticus « tout devient accessible ». Partenaire de cette jeune start-up française, KUKA emmène ses bras robotisés dans le ciel, pour des manœuvres et des opérations toujours plus ambitieuses. Le drone d’Aerial Coboticus se démarque par son autonomie, illimitée, puisqu’il est directement relié à un générateur par un fil, où peut circuler énergie mais également des liquides selon les besoins de l’industriel.

Il est également doté d’un système de stabilisation. Et c’est là tout l’intérêt de la start-up, associée à Kuka, puisque le drone peut embarquer un bras robotisé 7 axes pour faciliter les opérations de télé-manipulation. Les deux partenaires envisagent déjà un certain nombre d’applications pour ce prototype dont nous avons pu voir la maquette sur le Salon Industrie, notamment dans la maintenance et la construction dans des domaines très divers, de la sécurité à la défense nationale en passant par l’agriculture et le bâtiment. Le système de drone filaire a déjà attiré l’attention d’EDF qui envisage d’utiliser ces engins pour la surveillance de ses barrages, sans contrainte d’autonomie, mais aussi pour les opérations de maintenance à distance dans des zones difficiles d’accès.

Drone-robotique-KUKA-Aerialcoboticus

La maquette du drone embarquant un bras KUKA d'Aerial Coboticus

Schunk

Du côté de l’allemand Schunk, spécialiste des machine-outils et des systèmes de préhension, un stand imposant avec l’étendue de la gamme de préhenseurs et bien sûr, des posters de l’emblématique icône de la marque : Jens Lehmann. Ce l’on a retenu : la main robotique SVH qui serre celles des visiteurs à l’occasion d’une séance photo souvenir, et qui a déjà été vendue à quatre centres de recherche en France pour vanter l’industrie du groupe allemand. Une bonne façon d’attirer l’attention et de vanter le savoir-faire de l’industriel allemand, en pointe dans les systèmes de pinces de préhension et de meules automatisées. Une tâche que remplit aisément la SCHUNK PRISMO3, dont les doigts ont été fabriqués en polyamide par impression 3D.

pince polyamide schunk

Main robotique de Schunk au Salon Industrie

Retour en vidéo :

Crédits Photos : Xtreee


Laisser un commentaire