Hanovre célèbre l’industrie 4.0 avec la grand-messe de l’industrie du futur

Bras collaboratifs Kuka à la Hanover Messe 2016 bière

Du 25 au 29 avril se tient au Centre d’Exposition de Hanovre la grand-messe des technologies de l’industrie, la Hanover Messe. Hier, c’était la grande cérémonie d’ouverture. Retour en images.

Ce salon industriel est devenu grand au fil des ans. Fondé dans l’après-guerre de 1947, la première itération du salon a vu défiler plus de 700 000 visiteurs en 21 jours d’exposition. Une prouesse dans cette Allemagne ravagée, avec une économie en berne, l’anno 0 de l’industrie allemande.

En 2015, 68 années plus tard, les 6500 exposants issus de plus de 70 pays recevaient la visite de plus de 220 000 visiteurs, un record. Des exposants venant principalement de Chine, d’Inde, d’Italie et d’Allemagne. Au Dr. Jochen Köckler, membre du conseil d’administration de la conférence, de déclarer : « l’édition 2015 de la Hanover Messe a été très claire sur un point : l’Industrie 4.0 est belle et bien là, et elle balaie d’un revers de main tous les autres secteurs de l’industrie. L’intégration numérique devient un aspect élémentaire de la fabrication moderne, et cette tendance ne fera que s’amplifier de manière significative« .

L’année passée, c’était l’Inde, super-puissance en devenir du continent asiatique, d’être à l’honneur de l’édition 2015. Cette année, ce sont les Etats-Unis de Barack Obama qui sont accueillis en grande pompe, alors que le chef d’Etat américain marque son tour de l’Europe par une étape en Allemagne pour défendre le TAFTA. Quelle autre scène pour porter cet accord de libre-échange devant les médias que le salon d’Hanovre, témoin de la grandeur industrielle des deux pays ?

Barack Obama et Angela Merkel à la cérémonie d'ouverture Hanover messe 2016

cérémonie d'ouverture Hanover messe 2016

Barack Obama est venu accompagné de 465 exposants américains qui se mêleront aux 5 200 exposants provenant des 75 pays présents. Le président n’est pas venu sans l’artillerie lourde de l’industrie américaine : General Electric, Honeywell, Eaton, Microsoft, IBM et At&At se joindront à la fête.

L’idée induite à travers ce partenariat, c’est évidemment d’associer savoir-faire allemand et innovation amériaine, comme le souligne le Dr Köckler : « L’industrie allemande monte sur le ring, forte d’une grande compétence en ingénierie. Les Américains, eux, ont le sens des nouveaux modèles économiques basés sur les données. L’industrie 4.0 rencontre l’Internet industriel« .

Et pour cause, le numérique et l’internet sont les principaux moteurs de l’innovation industrielle 4.0. Si les machines doivent conserver leur fiabilité, ce pour quoi les allemands sont particulièrement doués, les américains, eux, se chargent de créer les plate-formes numériques, de traiter les données et de créer de nouvelles utilisations disruptives. Cette édition 2016 est donc placée sous le signe de l’industrie connectée qui sera au cœur des cinq principales thématiques de ce salon : Automatisation industrielle et informatique, Energie et environnement, Entraînement et transmission, Sous-traitance industrielle, technologies de production, services et enfin Recherche et développement.

Car la connectivité des machines permet de nouvelles applications toujours plus pointues et optimisées : « Avec ce qu’on appelle la maintenance prédictive, des capteurs détectent dans une machine si une panne s’apprête à se produire et peuvent introduire des mesures pour y remédier » explique le Dr Köckler. Le partenariat entre Kuka et Microsoft pour mettre au point l’usine connectée en est le plus vibrant exemple.

Au programme, de nombreuses conférences et keynotes dédiées à l’industrie 4.0, des innovations technologiques et de nombreuses démonstrations, mais aussi la remise des prix de Robotics Awards parmi les trois candidats FARO Europe GmbH & Co. KG, pi4 robotics GmbH et WHN Technologies GmbH. Tous les plus grands noms de l’industrie 4.0, de la robotique et des technologies en tout genre sont présents sur ce salon de l’industrie, l’un des plus grands du monde : ABB, AHK, Airbus, Dassault Systèmes, IBM, Intel, Kuka, Microsoft, Total…

Tour d’horizon en images :


Laisser un commentaire