HERCULE, l’exosquelette français

Blog_Humanoides_hercule_exosquelette

Hercule, un projet d’exosquelette français, a vu le jour l’an dernier, grâce à la DGA (Direction Départementale de l’Armement), en collaboration avec la société française RB3D, spécialisée dans l’assistance aux gestes, le laboratoire de robotique du CEA (Commissariat à l’Energie Atomique) et l’école d’ingénieurs ESME Sudria.

Ce projet a donné le jour à un exosquelette capable d’accroître les forces d’un individu. Outre un intérêt militaire évident (assistance des unités terrestres dans leurs déplacements), des applications de ce robot existent dans le domaine du civil, comme par exemple le transport de personnes handicapées ou le déplacement d’objets lourds.

Hercule est fait de jambes mécatroniques supportant une structure dorsale capable de porter une charge sans effort. Cet exosquelette se distingue des autres programmes en cours par plusieurs innovations : ses articulations, son mécanisme électrique et l’absence de commandes en sont des exemples.

Ses articulations animées par des moteurs électriques actionnant des câbles mécanisés, sont réversibles, ce qui fait que le robot peut s’articuler dans un sens comme dans l’autre avec un rendement supérieur aux autres exosquelettes. Le fait que le robot détecte lui-même les mouvements, qu’il les accompagne et supporte les efforts de l’utilisateur à sa place est inédit. Dernière innovation : aucun capteur n’est en contact avec la peau de l’utilisateur.

Applications d’Hercule

La personne transportant le matériel peut se servir d’Hercule de deux façons : soit elle décide de porter une charge lourde sur son dos, comme un sac à dos ; soit, elle décide d’utiliser la force des bras mécatroniques d’Hercule afin de manipuler des objets encombrants et lourds. Quel que soit le mode de fonctionnement choisi, la personne aura la sensation de porter environ 1 kilo sur chaque membre, épaules ou bras. Hercule fonctionne sur batteries, peut porter jusqu’à 100kg, a une autonomie de 20 km et peut atteindre une vitesse de 4km/h.

Financé via le programme RAPID de la DGA, le coût de développement s’élève à 2,7 millions d’euros. L’armée française devrait être équipée de l’exosquelette Hercule d’ici trois ans. Il devrait être commercialisé aux alentours de 20.000 euros pièce.

Hercule était présent au salon de défense terrestre Eurosatory, qui s’est tenu du 11 au 15 juin au Parc des Expositions de Villepinte. Vu le nombre de reportages qui ont été tournés sur le stand pendant le salon, ce ne serait pas étonnant que l’on entende parler plus d’Hercule dans les mois à venir.


Laisser un commentaire

  1. Transhumanisme : Partie 1 – Access Code School (ACS), École du numérique pour tous en Bourgogne Franche-Comté, Auvergne Rhône-Alpes, Centre Val de Loire et Nouvelle-Aquitaine

    […] « Hercule », projet développé au départ par le département de l’armement français (DGA), sert aujourd’hui au transport de personnes handicapées ou d’objets au poids conséquent. […]