Hong-Kong le nouveau « place to be » pour les startups ?

Hong-Kong est l’un des marchés les plus innovants et les plus ouverts de la planète. Et c’est ici que la plupart des startup consacrées aux nouvelles technologies commencent à s’implanter. Selon une récente étude, les postes d’ingénieurs et en IT se hissent au deuxième et troisième rangs des postes les plus difficiles à combler à Hong-Kong. Le gouvernement de la ville fait son possible pour transformer la ville en « super-connecteur » reliant la Chine continentale à l’Asie Pacifique et au monde.

2006, dans une chambre étudiante à Hong-Kong… Une startup devenu incontourable depuis voit le jour. DJI. Son créateur, Frank Wang Tao est maintenant à la tête d’une entreprise de plus de 10 milliards de dollars (892 millions d »euros). Mais l’entreprise a quitté Hong-Kong pour s’installer à Shenzhen, dans la province chinoise de Guangdong. Ce départ est considéré auprès des entrepreneurs locaux comme « une perte regrettable ». Toutefois, DJI a décidé cette année de profiter du « vivier immense de talents » de la ville pour trouver des ingénieurs possédant une expertise en robotique. Pour cette raison, l’entreprise a installé un centre de recherche et développement dans la ville, espérant attirer quelques-uns des brillants experts en informatique.

Dans les derniers mois, c’est l’entreprise Hanson Robotics, jusque là installée au Texas, qui a annoncé se relocaliser à Hong-Kong. Spécialisée dans la construction de robots humanoïdes, l’entreprise désire se rapprocher de ses usines de production en Chine du sud-est et espère profiter des avancées technologiques de la ville. Selon David Hanson, le fondateur et directeur de la technologie, « Hong-Kong est le meilleur endroit pour les travaux de conception et pour la production en Chine du sud-est. Il y a beaucoup d’endroits dans le monde qui sont pas mal, mais Hong-Kong possède une concentration plus importante. »

Le gouvernement de la ville a également décidé de faire des efforts pour attirer des talents internationaux et la ville propose depuis mai 2015 des « visa startup » pour les investisseurs étrangers désirant participer à certains programmes d’incubation. Selon l’entreprise Invest Hong-Kong, l’agence gouvernementale de promotion des investissements étrangers directs, 40 % des créateurs de startup sont étrangers. 7 % sont des personnes nées à Hong-Kong, ayant quitté la ville et étant revenus, tandis que les 50 % restants sont des personnes qui sont nées et ont grandi sur place.


Laisser un commentaire