Un implant cérébral pour combattre les conséquences de lésions

L’université de Californie du Sud (USC) vient de dévoiler un implant cérébral nouvelle génération. Cet implant est capable de traiter les signaux électriques du cerveau humain grâce à un algorithme informatique. L’implant permet à un cerveau endommagé de tout de même enregistrer des souvenirs. Les scientifiques envisagent même de l’utiliser comme solution aux pertes de mémoire importantes, des causes d’une maladie ou d’une blessure.

Avant de penser aux implications négatives, il est important de saluer l’exploit médical que représente cette avancée. Si les essais cliniques le confirment, l’implant de l’USC permettrait de rétablir la mémoire de patients relativement jeunes atteints de blessures crâniennes ou par des attaques. Cette avancée extraordinaire est rendue possible par l’algorithme qui traite les signaux électriques du cerveau en passant outre la région endommagée. Les chercheurs envisagent également une application de l’implant, sur le long terme, pour lutter contre la maladie d’Alzheimer. Il faut noter qu’il sera plus difficile techniquement de restaurer la mémoire d’un patient atteint de la maladie d’Alzheimer, c’est-à-dire souffrant d’une neurodégénération générale, que de changer le trajet de signaux du cerveau en évitant une lésion.

Cette avancée a toutefois soulevé plusieurs questions auprès du grand public, comme de connaître le prix pour accéder à ce type de soins. Sommes-nous à l’aube d’une époque où seuls les très privilégiés pourront bénéficier de ces avancées médicales ou au contraire, assistons-nous à l’avènement d’un temps où chacun pourra accéder à tout traitement. De plus, la question de la sécurité se pose aussi, puisque plusieurs récents évènements ont prouvé que si un objet est électronique, il peut être haché. Autant de questions que les chercheurs devront sûrement résoudre avant que ce genre d’implants ne se démocratisent.


Laisser un commentaire